TOGO: Le refus des monnaies et billets jugés trop limés ou vieux est puni par la loi

0 162

Au Togo, particulièrement à Lomé, la pratique qui consiste à refuser des pièces de monnaies des billets de banque sous prétexte qu’ils sont limées,fissurés ou recollés, »égagblégblé »prend de l’ampleur. Pourtant cet état de fait est puni par la loi.
Les dispositions légales abondent dans le même sens avec l’article 1165 du nouveau code pénal en punissant de 10.000 à 50.000 f d’amende  toute personne qui rejetterait une pièce de monnaie ou un billet qui n’est pas faux ou altéré.
Selon les professionnels de la banque,un billet de banque qui n’est pas faux ou dont le numéro est toujours lisible ne doit pas être refusé même froissé et présentant des fissures.
De plus, les détenteurs de billets dégradés jusqu’à un certain niveau peuvent se diriger vers les guichets de la banque centrale ou de n’importe quelle autre banque pour les échanger à condition qu’ils ne soient pas déchirer au 2/3  et que le numéro y figure.
Les commerçants, les revendeurs, les clients, bref personne n’échappe à cette triste réalité. On se substitue à la BCEAO  ( Banque Centrale de États de l’Afrique de l’Ouest) en décidant arbitrairement de la qualité de l’argent .
D’aucuns pensent que l’argent est vrai s’il est directement sorti de la banque , flambant, neuf, avec de préférence une date d’émission toute récente, rejetant alors toutes monnaies  qui présentent un signe de légère fatigue  ou un peu usées. (YAH/2018)
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.