TOGO : Agbeyomé rejette les résultats et invite le peuple à défendre sa victoire

0 97

(ASPAMNEWS)- Agneyomé Kodjo persiste et signe, le vainqueur de l’élection présidentielle du 22 février dernier, c’est bien le candidat de la dynamique de Mgr Kpodzro. Il a fait cette déclaration ce mercredi au cours d’une rencontre avec les hommes des médias et a invité le peuple à défendre sa victoire chèrement acquise par le vote.

En conférence de presse ce Mercredi à Lomé, le candidat de la dynamique Kpodzro et du MPDD, à ce scrutin, entouré de son équipe, a catégoriquement rejeté la victoire de Faure Gnassingbé. Loin de s’arrête à un simple rejet, Agbéyomé et ses collaborateurs appellent les Togolais à la résistance.

La dynamique Kpodzro exige donc « la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote et le transfert du pouvoir au véritable vainqueur ».

« Il est inadmissible de laisser le parti RPT/UNIR orchestrer ainsi des mascarades électorales au vu et au su de la communauté internationale pour garder le pouvoir ad viternam au Togo. En conséquence, elle lance un appel aux électeurs et aux électrices en particulier et aux populations togolaises en général à défendre par tous les moyens légaux et conformément à l’article 150 de notre Constitution, leur vote et la victoire chèrement obtenue dans les urnes », indique la dynamique dans sa déclaration liminaire.
Le destin du Togo et de son peuple, a-t-elle poursuivi, ne peut être confisqué par une poignée d’individus qui utilisent les moyens et attributs de l’Etat « pour perpétuer leur règne clanique et maléfique avec la complicité des prédateurs extérieurs qui font leur affaire sur le dos de pauvres citoyens togolais ».
« Nous sommes sereins. Nous estimons que nous gagné cette élection. Nous allons rétablir la vérité des urnes et exercer le pouvoir, si Faure croire qu’il peut acheter tout le monde, il se trompe », a renchéri Agbéyomé Kodjo.

Pour ce qui est de la nomination d’un Premier ministre alors même qu’il n’est même pas encore arrivé à faire admettre sa victoire légalement, pour pouvoir prêter serment devant les instances de la République, l’ancien Premier ministre du Togo et actuellement député à l’Assemblée nationale, confirme bien avoir nommé Antoine Nadjombé. En tout cas, dit-il avoir procédé à cette nomination du fait de la « légitimité » dont il dispose.

S’il n’est pas prêt à abdiquer, il avise de ce que la communauté internationale est donc témoin de la défaite de Faure et réitère sa détermination à rétablir la vérité des urnes.

Agbéyomé Kodjo, qui entend user de tous les instruments qui lui confèrent le droit à la désobéissance a informé ne pas avoir peur de la prison. (TIL/2020)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.