HAÏTI: Le président Jovenel Moïse assassiné chez lui par un commando armé

0 674

07 JUILLET (ASPAMNEWS)- Le Premier ministre Claude Joseph a confirmé ce mercredi l’assassinat du président Jovenel Moise, chez lui, à Pélerin 5, par un commando d’hommes armés, tôt mercredi matin 7 juillet 2021.

Un des enfants du président présent lors de l’attaque est en sécurité, sa femme blessée, reçoit les soins que nécessitent son cas, a informé Claude Joseph qui a indiqué que le CSPN s’est réuni et que la situation est présentement sous contrôle.

«  La situation est sous contrôle. Je suis en réunion avec le CSPN pour assurer la sécurité et prendre toutes les mesures pour la continuité de l’Etat » , a informé Claude Joseph. 

A 5 heures du matin, mercredi, le premier ministre avait diffusé le communiqué suivant :

Communiqué

Vers une (1) heure du matin, dans la nuit du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d’individus non identifiés, dont certains parlaient en espagnol, ont attaqué la résidence privée du Président de la République et ainsi blessé mortellement le Chef de l’Etat. Blessée par balle, la Première Dame prend les soins que nécessite son cas.

Condamnant cet acte odieux, inhumain et barbare, le Premier Ministre a.i, le Dr. Claude Joseph, et le CSPN appellent la population au calme. La situation sécuritaire du pays est sous le contrôle de la Police Nationale d’Haiti et des Forces Armées d’Haïti.

Toutes les mesures sont prises afin de garantir la continuité de l’Etat et protéger la Nation.

Un pays gangrené par l’insécurité

Venu du monde des affaires, Jovenel Moïse, 53 ans, avait été élu président en 2016 et avait pris ses fonctions le 7 février 2017. Lundi, il avait nommé un nouveau premier ministre, Ariel Henry, un médecin chirurgien de 71 ans. Le précédent chef de gouvernement, Claude Joseph, n’a même pas tenu trois mois à ce poste. Le nouveau premier ministre a assuré avoir comme priorité la préparation des élections, qui devront se dérouler dans un « environnement propice », une éventualité qui semble lointaine, vu l’instabilité actuelle dans le pays.

Haïti, pays des Caraïbes et nation la plus pauvre du continent américain, est gangrené par l’insécurité et notamment les enlèvements contre rançon menés par des gangs jouissant d’une quasi-impunité. Le président Jovenel Moïse, accusé d’inaction face à la crise, était confronté à une vive défiance d’une bonne partie de la population civile.

Dans ce contexte faisant redouter un basculement vers le chaos généralisé, le Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats-Unis et l’Europe considèrent prioritaire la tenue d’élections législatives et présidentielle libres et transparentes, d’ici à la fin 2021. (EPM/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.