SOUDAN: le Premier ministre et la plupart de ses ministres arrêtés

0 154

25 OCTOBRE (ASPAMNEWS)- Les tensions de ces derniers jours nées de la cassure entre les militaires et le pouvoir civil ont débouché, lundi 25 octobre, sur l’arrestation de plusieurs ministres et le placement, par un groupe de soldats non identifiés, du Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok en résidence surveillée.

La plupart des ministres et les membres civils du Conseil de souveraineté qui chapeaute la transition au Soudan ont été arrêtés par « des forces militaires » lundi 25 octobre au matin, a déclaré le ministère de l’Information, confirmant une information d’Al Hadath.

Le Premier ministre Abdallah Hamdok a été placé en résidence surveillée lundi matin après qu’un groupe de combattants armés non identifiés ont fait le siège de sa maison. « Après avoir refusé de soutenir le coup d’État, des forces armées ont arrêté le Premier ministre Abdallah Hamdok et l’ont emmené vers un lieu non identifié », ajoute le ministère dans un communiqué.

Quatre membres du gouvernement civil, un membre civil du Conseil de souveraineté – l’une des instances de transition qui dirigent le pays d’Afrique de l’Est -, plusieurs gouverneurs et plusieurs dirigeants politiques ont par ailleurs été arrêtés, a rapporté la chaîne de télévision. Reuters a appris de sources familiales l’arrestation lundi matin à son domicile du conseiller en communication d’Abdallah Hamdok.

L’accès à internet coupé

L’Association des professionnels, l’un des fers de lance de la révolte qui a mis fin en 2019 à 30 ans de dictature du président Omar el-Béchir, a appelé lundi les Soudanais à la « désobéissance » face à un « coup d’État ». Cette coordination a lancé son appel sur Twitter malgré le fait que l’internet est coupé dans tout le pays depuis tôt le matin.

Aucun commentaire n’a été effectué dans l’immédiat par l’armée. La télévision publique diffusait ses programmes habituels.

De leur côté, les États-Unis ont réagi à cette prise de pouvoir de militaires, se montrant « profondément inquiets ».

Une tentative de coup d’État le mois dernier

Le Soudan est sous tension depuis une tentative de coup d’État le mois dernier imputée à des partisans de l’ancien président Omar el Béchir, renversé en 2019 par l’armée après plusieurs mois de manifestations.

L’Association des professionnels soudanais (SPA) a appelé la population à descendre dans la rue pour « résister » à toute tentative de putsch militaire.

Des centaines de milliers de manifestants, dont des ministres, s’étaient rassemblées la semaine dernière dans plusieurs villes pour dénoncer la perspective d’un coup d’État militaire, sur fond de tensions croissantes entre l’armée et le gouvernement civil qui se partagent le pouvoir depuis la chute d’Omar el Béchir.

Une coalition de groupes rebelles et de partis politiques s’est ralliée à l’armée, dont des partisans ont organisé un sit-in devant le palais présidentiel pour appeler à la dissolution du gouvernement civil. (PMN/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.