CHANGEMENT CLIMATIQUE: 90 pays s’engagent à la COP 26 à réduire leurs émissions de méthane d’au moins 30 % d’ici à 2030

0 126

02 NOVEMBRE (ASPAMNEWS)- Près de 90 pays se sont associés à un effort appelé «pacte global pour le méthane», mené par les États-Unis et l’Union européenne, visant à réduire de 30 % les émissions de méthane d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 2020.

Il s’agit d’un gaz à effet de serre responsable d’un quart du réchauffement climatique depuis l’ère préindustrielle. Il est 20 à 80 fois plus destructeur que le CO2 et il est responsable de 0,5 °C du réchauffement sur les 1,1 °C que nous connaissons aujourd’hui.

Absent de la COP26, le président brésilien s’est exprimé dans un message vidéo adressé aux dirigeants réunis à Glasgow. Et son double jeu est particulièrement frappant. «La forêt est importante pour moi parce qu’elle recouvre plus de 60 % de mon pays» a-t-il déclaré sans honte. Pour rappel, Jair Bolsonaro soutient le défrichage au profit de l’agriculture intensive et du secteur minier alors même que l’Amazonie brésilienne se meurt, en émettant désormais plus de CO2 qu’elle n’en absorbe.

Alors que le président chinois Xi Jinping, absent à Glasgow, s’est adressé aux autres dirigeants à travers une déclaration écrite mise en ligne hier soir sur le site officiel de la conférence, la Chine affirme que le chef d’Etat n’a pas eu l’occasion de prononcer un discours vidéo. «D’après ce que je comprends, les organisateurs de la conférence n’ont pas fourni la méthode de liaison vidéo», a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin. Quoi qu’il en soit, Pékin s’est engagé – par écrit, donc – à atteindre son pic d’émissions de gaz à effet de serre «avant 2030» et la neutralité carbone «avant 2060».

Le Premier ministre britannique a ouvert la journée ce mardi matin en assurant que la préservation des forêts était la «clef pour garder l’objectif des 1,5 °C en vue»«Nous ne pouvons pas nous occuper du changement climatique sans protéger notre environnement naturel et en respectant les droits des populations autochtones qui en sont les gardiennes.» Tout en rappelant que 80 % de la déforestation est due à l’agriculture, Boris Johnson n’a pas manqué de faire un trait d’humour (douteux) : «En tant que consommateurs, nous pourrons tous profiter d’un chocolat sans culpabilité. Ce sera du chocolat sans culpabilité mais pas sans calories.»

Les dirigeants mondiaux réunis à Glasgow devraient s’engager mardi au deuxième jour du sommet sur le climat à enrayer la déforestation d’ici 2030. Selon le gouvernement britannique, hôte de la conférence, cette déclaration commune sera adoptée par plus de cent pays abritant 85 % des forêts mondiales, dont la forêt boréale du Canada, la forêt amazonienne au Brésil ou encore la forêt tropicale du bassin du Congo. L’initiative, qui bénéficiera d’un financement public et privé de 19,2 milliards de dollars (16,5 milliards d’euros). Mais la promesse est déjà jugée trop lointaine par les défenseurs de l’environnement. (SPM/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.