Sacre des Lions: les opposants aux côtés du président Macky, une union sacrée ou circonstancielle?

0 197

LOME 8 FÉVRIER (ASPAMNEWS)Tout le peuple s’est mobilisé pour accueillir lundi 7 février 2022 à Dakar, les Lions de la Téranga, victorieux de la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2021. Une foule immense et indescriptible. De la joie ! Tout se lisait sur le visage de tout un peuple. Les responsables politiques ne sont pas du reste. Et pour se faire, le président de la République a invité les responsables politiques de tout bord.

Les leaders de l’opposition, notamment de la coalition Yewwi Askan Wi, mais aussi d’autres figures telles que Serigne Mboup, nouveau maire de Kaolack, Pape Diop, ont été tous présents au Salon d’honneur de l’aéroport Léopold Senghor suite à l’invitation de président la République Macky Sall, pour accueillir les Lions victorieux et du coup détenteurs du titre. « C’est un moment de rassemblement pour tout le Sénégal. Nous devons oublier nos différences à l’occasion de cette fête qui rassemble tous les Sénégalais », a indiqué Pape Diop.

Bougane Guèye, accompagné de Bamba Fall, a magnifié « le geste d’ouverture du Président de la République ». Abdoul Mbaye, ancien premier ministre, a souligné que « c’est le sport qui permet de tels moments de communion ». Le nouveau maire de Dakar, Barthélémy Dias, a, quant à lui, invité l’État à accompagner « les collectivités locales pour la construction d’infrastructures sportives ». Les artistes Youssou Ndour et Omar Pène sont également sur place.

Réunissant toute la classe politique à l’aéroport militaire de Yoff à l’occasion de l’accueil des Lions du foot, le président de la République d’affirmer que cette victoire finale de la Can est celle du peuple. C’est des moments qui réunissent tout le monde et après chacun continuera à faire son devoir au service de la nation. « C’est la victoire du peuple. J’ai appelé le ministre de l’Intérieur pour lui demander de joindre l’opposition pour qu’elle soit là, à l’accueil des Lions. Il y a des moments où, c’est la République qui est au-dessus de tous. Tous les clivages doivent être mis de côté pour se mettre ensemble. Et après, chacun continue son devoir au service de la République » disait le président de la République à l’aéroport militaire de Yoff. L’opposition radicale était bien présente à l’aéroport de Yoff

Selon le leader de la convergence démocratique Bokk Gis Gis  le sacre des Lions est un prétexte de concorde, de cohésion et d’unité nationale, tout en félicitant les joueurs et le staff technique de l’équipe. « Notre bonheur est à la dimension de la performance que viennent de réussir les Lions. En décrochant avec panache et pour la première fois la couronne continentale, ils ont écrit assurément la plus belle page de l’histoire de notre football. Je tiens à leur rendre tout l’hommage qu’ils méritent pour avoir défendu vaillamment nos couleurs, hisse bien haut le drapeau national et procure un immense bonheur au peuple sénégalais. Je tiens aussi à féliciter le sélectionneur national, Aliou Cisse et son staff, la Fédération Sénégalaise de Football et l’Etat du Sénégal à travers le Ministère des Sports, pour avoir mis nos footballeurs dans les meilleures conditions de performance. Je remercie nos guides religieux qui les ont accompagnés par leurs prières et le peuple sénégalais qui s’est montre très uni pour les pousser à la victoire finale. Je souhaite enfin que nous puissions garder ce bel élan de solidarité, d’unité et de cohésion nationale pour le plus grand bien de notre pays. Vive les Lions ! Vive le Sénégal qui gagne ! », a-t-il déclaré.

L’union de la classe politique due au sacre des Lions est d’abord une très bonne chose. Et, il faut admirer l’ouverture du président Macky Sall. Mais cette union de la classe politique, sera-telle simplement circonstancielle ? La question reste posée. Puisqu’au sortir des dernières élections locales, la coalition « Benno Bokk Yaakaar » dans plusieurs circonscriptions du pays a été lamentablement battue et mérite une sérieuse introspection.

Certains membres de cette coalition ne cessaient depuis longtemps, de faire du tape-à-l’œil. Se considérant comme étant l’épicentre des réussites politiques du président de la République. , ils tympanisaient en permanence les Sénégalais avec des discours prétentieux et péremptoires. Conséquence, un remaniement ministériel était dans l’air avant le sacre des Lions. Et, les coalitions de l’opposition ont profité pour prendre la balle au rebond.

Certains responsables politiques comme Barthelemy Dias, nouveau maire de la ville de Dakar, a fait  des élections municipales de janvier 2022, un premier round de la présidentielle 2024 et Ousmane Sonko, élu aussi maire de la ville de Ziguinchor en Casamance, a aussi des grandes ambitions présidentielles.

Mais pour l’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, la meilleure manière de faire tomber Macky Sall, c’est de constituer un bloc. ‘’Nous avons toujours estimé que c’est l’opposition qui affaiblit l’opposition. Si on continue dans la division, BBY ne va pas tomber. Il nous faut faire un bloc pour faire tomber la coalition présidentielle’’, prévient-il.

C’est dans ce tourbillon nauséabond politique que végétaient le président de la République et l’opposition avant que le miracle de joie ne se réalise : le sacre des Lions de la Téranga. Si toute la classe politique s’est levée comme un seul homme pour saluer ce titre, la première des Lions, il faut reconnaître que le landerneau politique reste très instable à la fois pour les tenants du pouvoir que pour les membres de l’opposition.

Il est vrai, les leaders politiques de tout bord, ont salué et communié en joie avec le peuple pour dire merci aux Lions. La joie est immense. Tout le Sénégal est en joie, mais elle sera de courte durée, car le remaniement ministériel est imminent et les nouveaux puissants leaders de l’opposition ont de longues dents et ont déjà une idée tournée vers 2024. Pendant ce temps, le président Macky se cherche, sans oublier un Karim Wade qui depuis son exil au Moyen Orient trouble le sommeil de ceux qui ne veulent pas de lui au Sénégal. (NKA/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.