BURKINA FASO: les assaillants invités à déposer les armes

0 261

OUAGADOUGOU, 4 AVRIL ( ASPAMNEWS)- Le Premier ministre burkinabè, Albert Ouédraogo, a présenté, le lundi 4 avril 2022, la Feuille de route de la Transition devant les membres de l’Assemblée législative de Transition. Au cours de la séance, il a appelé les assaillants, «les frères qui ont pris les armes», à les déposer.

Conformément à l’article 18 de la Charte de la Transition qui dispose que «dans un délai de 30 jours après la formation du gouvernement de Transition, le Premier ministre présente la Feuille de route de la Transition devant l’Assemblée législative de Transition», le chef du gouvernement Albert Ouédraogo s’est prêté à l’exercice. Contrairement à la déclaration de politique générale, cette séance ne donne pas lieu à un vote.

«Mon adresse devant votre auguste Assemblée, intervient à un moment où notre pays est confronté au terrorisme qui continue de nous arracher des vies et de semer la désolation dans certaines contrées du territoire national», a-t-il dit, saluant la mémoire des personnes tombées du fait de ce phénomène et rendant hommage aux Forces de défense et de sécurité, aux Volontaire pour la défense de la patrie engagés dans cette guerre.

Ayant comme premier objectif la lutte contre le terrorisme et la restauration de l’intégrité du territoire national, le chef du gouvernement a appelé «tous les enfants de ce pays qui ont pris les armes contre la mère patrie, à les déposer et à revenir pour (…) la construction de (la) maison commune».

Pour mieux lutter contre les attaques armées terroristes, il a indiqué que le gouvernement œuvrera à renforcer la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent. Ainsi, il a annoncé l’accélération de la mise en œuvre des projets et programmes de développement territorial et de renforcement de la résilience des populations face à ces phénomènes.

En plus de l’action militaire qui vise à libérer les zones occupées, le «gouvernement travaillera au retour volontaire des personnes déplacées internes dans leurs localités d’origine», a fait savoir M. Ouédraogo. «A cet effet, il mettra en place, un plan de soutien à la réinstallation et à l’insertion socio-économique des personnes déplacées internes et des personnes affectées par le terrorisme. Il accordera dans ce cadre, une importance particulière à la ré-scolarisation des enfants touchés par le terrorisme et à l’aide psycho-sociale», a-t-il précisé.

Dans la même lancée, il a informé qu’un travail de consolidation et d’établissement de partenariats stratégiques, ainsi que de réorganisation du dispositif de sécurité nationale sont en cours, en vue d’une meilleure lutte contre les attaques armées.

Le Premier ministre a annoncé, par ailleurs, la diversification des partenariats en matière de coopération militaire, «afin d’optimiser les atouts spécifiques de chaque partenaire». «En tout état de cause, ces partenariats seront fondés sur le respect de notre indépendance territoriale et la sincérité», a-t-il poursuivi.

«Sur le plan organisationnel, les départements en charge de la Sécurité et de la Défense ont entrepris de renforcer la coordination des dispositifs de renseignement et de la veille stratégique au sein du commandement», a déclaré le Premier ministre, Albert Ouédraogo.

En plus du rappel des militaires du rang et des sous-officiers admis à la retraite des années 2019 à 2022, M. Ouédraogo a informé que son gouvernement continue de renforcer les effectifs des FDS à travers des recrutements conséquents.

«Nous avons engagé d’importants projets d’équipements qui vont permettre de renforcer les moyens matériels et logistiques des FDS, construire de nouvelles infrastructures de sécurité et apporter un appui au déploiement de l’Administration publique. De même, nous allons apporter notre soutien pour accélérer le traitement des dossiers de terrorisme pendants en justice», a-t-il indiqué.

Nommé le 3 mars 2022, le Premier ministre Albert Ouédraogo qui a formé un gouvernement de 25 membres comme l’exige la Charte de la Transition, a pris l’engagement d’œuvrer à l’atteinte des objectifs visés.

Il faut noter que chaque six mois, le Premier ministre doit faire, devant l’Assemblée Législative de Transition, le point des activités menées par son gouvernement. (PMK/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.