« L’Europe paiera le prix » : Vladimir Poutine réagit à l’éventuel embargo sur le pétrole russe

0 425

MOSCOU, 18 MAI (ASPAMNEWS)-Les membres de l’UE négocient actuellement une proposition d’embargo sur le pétrole russe, mais les discussions ont échoué cette semaine en raison du veto de la Hongrie, qui dépend fortement des importations de pétrole russe.

M. Poutine a déclaré que les discussions sur un éventuel embargo avaient déjà provoqué une hausse des prix mondiaux du pétrole.

S’adressant aux chefs pétroliers et aux responsables gouvernementaux russes, lors d’une allocution télévisée le mardi 17 mai, à propos de l’impact des sanctions occidentales sur l’industrie énergétique, M. Poutine a affirmé que les sanctions découlant de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février avaient été imposées par l’Occident pour des raisons politiques.

D’après le président Poutine, ce serait impossible pour certains pays européens, qui sont fortement dépendants de l’énergie en provenance de Russie, de se passer complètement du pétrole russe.

« Bien sûr, un tel suicide économique est une affaire intérieure des pays européens. Il est évident que certains États de l’UE, dans la balance énergétique desquels la part des hydrocarbures russes est particulièrement élevée, ne seront pas en mesure de le faire avant longtemps, de se passer de notre pétrole. L’Europe en paiera le prix », a déclaré M. Poutine.

Selon lui, en abandonnant les approvisionnements énergétiques russes, l’Europe risque de payer les prix de l’énergie les plus chers au monde à long terme, tandis que la compétitivité de son industrie sera mise à mal.

« Il y a des changements tectoniques sur le marché du pétrole, et faire des affaires comme avant, selon l’ancien modèle, semble peu probable », a déclaré Poutine, ajoutant qu’il était important de mettre en place une chaîne complète du producteur à l’acheteur final.(SPM/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.