MALI: le gouvernement ivoirien exige la libération sans délai des 49 militaires arrêtés

0 483

BAMAKO, 12 JUILLET (ASPAMNEWS)- La Côte d’Ivoire a demandé mardi au Mali de libérer « sans délai » ses 49 militaires interpellés « injustement » dimanche à l’aéroport de Bamako et accusés par les autorités de ce pays d’être des « mercenaires ». 

« Aucun militaire ivoirien de ce contingent n’était en possession d’armes et de munitions de guerre », indique un communiqué publié à l’issue d’un Conseil national de sécurité (CNS), qui précise que les soldats se trouvaient au Mali « dans le cadre des opérations des éléments nationaux de soutien (NSE) » logistique à la mission de l’ONU dans ce pays (Minusma).

Pourtant, le Gouvernement de la Transition du Mali a indiqué, lundi, soir avoir interpellé quarante-neuf (49) militaires ivoiriens à Bamako, dont une trentaine appartenant aux forces spéciales, qualifiés de mercenaires tels que définis par la Convention de l’OUA sur l’élimination du mercenariat en Afrique.

le communiqué du gouvernement d’ajouter, qu’après interrogatoires, « quatre (4) versions différentes ont été avancées par les militaires interpellés pour justifier leur présence sur le territoire malien, à savoir : la mission confidentielle, la rotation dans le cadre de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA), la protection du contingent allemand, ainsi que la sécurisation de la base logistique de la compagnie aérienne ”Sahelian Aviation Services” ».

« Le Gouvernement de la Transition informe l’opinion nationale et internationale que le dimanche 10 juillet 2022, entre 11 heures et 13 heures, deux aéronefs immatriculés ZS-BBI et UR-CTH, en provenance de la République de Côte d’Ivoire, transportant quarante-neuf (49) militaires ivoiriens avec leurs armements et munitions de guerre, ainsi que d’autres équipements militaires, ont atterri à l’Aéroport International Président Modibo KEITA Sénou » a déclaré le Colonel Abdoulaye Maiga.

Et d’ajouter : « Grâce au professionnalisme des Forces de Défense et de Sécurité maliennes, il a été établi que les quarante-neuf (49) militaires ivoiriens se trouvaient illégalement sur le territoire national du Mali ». (SMP/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.