Bombardement d’Odessa: la Russie affirme avoir détruit des «infrastructures militaires» ukrainiennes

0 278

KIEV, 24 JUILLET (ASPAMNEWS)-Samedi, Moscou niait auprès d’Ankara toute implication dans les frappes qui ont touché le port, crucial pour la reprise des exportations de céréales. Pourtant, moins de vingt-quatre heures après la signature à Istanbul d’un accord crucial permettant l’exportation de 20 millions de tonnes de céréales ukrainiennes, Moscou a infligé un coup de poignard dans le dos aux signataires en expédiant des missiles de croisière sur les installations céréalières du port.

Cela fait un certain temps déjà que la parole russe n’a plus aucune valeur dans la tête des Ukrainiens. Cependant, samedi matin, la confiance dans l’honnêteté des dirigeants du Kremlin a encore plongé, à une profondeur abyssale.

Seulement dix-neuf heures après la signature de l’accord d’Istanbul portant sur la sécurisation des exportations de céréales en provenance des ports ukrainiens de la mer Noire, la flotte russe a décoché quatre missiles de croisière en direction d’Odessa, ville au cœur de l’accord signé la veille. Deux des projectiles de type Kalibr, tirés depuis la Crimée, ont été interceptés par la défense anti-aérienne, deux autres se sont abattus sur les installations portuaires.

La porte-parole de la diplomatie russe a affirmé dimanche 24 juillet que des missiles russes avaient détruit la veille des infrastructures militaires dans le port d’Odessa, vital pour l’exportation de céréales ukrainiennes.

«Des missiles Kalibr ont détruit des infrastructures militaires du port d’Odessa, avec une frappe de haute précision», a écrit Maria Zakharova sur son compte Telegram, en réponse à une déclaration du président ukrainien Volodymyr Zelensky affirmant que ces frappes avaient détruit la possibilité d’un dialogue ou d’une entente avec Moscou.

Après ces tirs sur Odessa, l’Ukraine a accusé Vladimir Poutine d’avoir «craché au visage» de l’ONU et de la Turquie et de compromettre l’application de l’accord signé vendredi sur la reprise des exportations des céréales bloquées par le conflit.

Samedi, la Russie avait pourtant démenti auprès de la Turquie avoir été impliquée dans ces frappes : «Les Russes nous ont dit qu’ils n’avaient absolument rien à voir avec cette attaque et qu’ils examinaient la question de très près», a assuré le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar.

Selon porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne, deux missiles ont frappé le territoire portuaire d’Odessa, et deux autres ont été abattus par les défenses anti-aériennes avant d’atteindre leur cible. (DMP/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.