UKRAINE: non reconnaissance du G7 des «faux référendums» russes,  Biden menace Moscou de nouvelles sanctions

0 1 811

KIEV, 24 SEPTEMBRE (ASPAMNEWS)-Après les mises en garde du G7 dénonçant les faux référendums d’annexions organisés dans les territoires ukrainiens occupés par la Russie, Joe Biden le président américain a assuré que les Etats-Unis et leurs alliés allaient infliger de nouvelles sanctions économiques «rapides et sévères à la Russie» si elle annexe des territoires en Ukraine, dans le cadre de «référendums» qui se poursuivent samedi.

«Nous ne reconnaîtrons jamais ces référendums qui semblent être un pas vers une annexion russe», ni «une prétendue annexion si elle a lieu… Nous appelons tous les pays à rejeter sans équivoque ces référendums fictifs», peut-on lire dans un communiqué publié par l’Allemagne qui assure la présidence du G7.

Pour l’organisation, la Russie veut « créer un faux prétexte pour changer le statut du territoire souverain ukrainien, qui fait l’objet d’une agression russe en cours », et « ces actions violent clairement la Charte des Nations unies et le droit international». «Ces simulacres de référendums […] n’ont ni effet juridique ni légitimité, comme en témoignent les méthodes d’organisation hâtives de la Russie, qui ne respectent en rien les normes démocratiques, et son intimidation flagrante des populations locales», a poursuivi le G7.

Dans un communiqué conjoint, les pays du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) avaient appelé «tous les pays à rejeter sans équivoque ces référendums fictifs», des «simulacres» qui «n’ont ni effet juridique ni légitimité».

Vendredi soir, dans son adresse quotidienne à la nation, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé lui aussi des «pseudo-référendums».

Sans aller jusqu’à dénoncer les scrutins, la Chine, partenaire le plus proche de Moscou, y est tout de même allée de sa critique, appelant au respect de «l’intégrité territoriale de tous les pays».

La Russie a commencé à faire voter dans le cadre de ses «référendums» d’annexion de régions ukrainiennes qu’elle contrôle entièrement ou en partie. Les votes, qui ont débuté vendredi, s’achèveront le 27 septembre dans les régions séparatistes de Donetsk et Lougansk (Est), et dans des zones sous occupation russe dans les régions de Kherson et Zaporijjia (Sud).

Des centaines de bureaux de vote devaient être ouverts dans les quatre territoires, et d’autres en Russie pour faire voter les déplacés. A Moscou, Saint-Pétersbourg et d’autres villes, les autorités ont organisé des manifestations de soutien aux votes à grand renfort de drapeaux et de slogans.

Rappelons que les référendums d’annexions sont en cours dans quatre régions séparatistes sous contrôle des forces russes et alliés. Il s’agit des régions Donetsk et Louhansk (est) et dans des zones sous occupation russe dans les régions de Kherson et Zaporijia (sud). (SPM/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.