TCHAD: Mahamat Idriss Deby indique que la phase transitoire sera consacrée à la mise en œuvre des conclusions du DNIS

0 1 893

N’DJAMENA, 10 OCTOBRE (ASPAMNEWS)-De président du Conseil militaire de transition au président de transition, Mahamat Idriss Deby, a pris l’engagement ce 10 octobre 2022, de remplir avec loyauté les hautes fonctions de la nation. Il s’est aussi adressé dans son discours aux jeunes et aux femmes en indiquant qu’il mettra tout en œuvre pour améliorer leurs conditions de vie.

C’est en ces termes que Mahamat Idriss Deby a prêté serment au Plais de la culture à N’Djamena.  « Nous, président de transition, président de la République, chef de l’État, selon les lois du pays, jurons solennellement devant le peuple tchadien et sur l’honneur, de préserver, respecter, faire respecter et défendre la charte de transition et les lois, remplir avec loyauté les hautes fonctions que la nation nous a confié, respecter et défendre la forme républicaine de l’État, préserver l’intégrité territoriale et l’intégrité de la nation, garantir la justice à tous, respecter et défendre les droits et libertés des individus. »

Selon le président investi, c’est à ce défi qu’il va s’atteler durant cette deuxième phase de transition. Il indique qu’il est arrivé l’heure pour que l’Afrique et le monde découvrent mieux les talents des jeunes tchadiens.

 « Vos préoccupations sont naturellement les miennes et vous comprenez pourquoi. Je prends l’engagement solennel de vous rencontrer, de vous parler, sans filtre, pour mieux vous connaitre et mieux prendre en charge vos préoccupations. Je suis l’un des vôtres. Je ferai avec vous le tour du pays. Je ferai face, avec vous, aux complexités du monde moderne qui vous laissent la sensation de n’être pas compris », promet-t-il.

Aux mères et sœurs

« Chères mères et sœurs, je lis une marque singulière d’ardeur dans vos visages, des visages qui rayonnent d’espérance. Oui, l’espérance, c’est l’autre nom de la femme parce que c’est vous qui donnez la vie. J’apprécie hautement votre niveau d’investissement pour l’essor du pays. Dans nos villes et nos campagnes les plus reculées, les femmes sont les premiers agents de développement », reconnait-t-il.

Le dialogue national a prolongé la transition de deux ans et offert la possibilité à Mahamat Idriss Déby d’être candidat à l’élection présidentielle post-transition. Beaucoup de pays et d’institution internationales, dont l’Union africaine, ont rappelé que la durée de transition devait être de 18 mois et que les membres du Conseil militaire de transition (organe dissous par le dialogue) ne peuvent être candidats aux élections.

Dans son discours d’investiture, ce 10 octobre 2022, le président de transition a décalré que son pays reste attaché aux principes et valeurs édictés par les textes internationaux, continentaux et régionaux auxquels il a adhéré.

“Toutefois, il est jaloux de sa souveraineté. Cette souveraineté exprimée à travers le Dialogue National Inclusif et Souverain devrait être appréciée à sa juste valeur. La communauté internationale se doit d’accompagner le Tchad dans sa quête permanente de sécurité et de stabilité tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur de ses frontières, notamment sur les théâtres des opérations de maintien de la paix et de lutte contre le terrorisme”, a-t-il souligné.

« La deuxième phase de transition que nous entamons sera pleinement consacrée à la mise en œuvre des conclusions du Dialogue National Inclusif et Souverain et à la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale » souligne-t-il.

Il rajoute que ce Gouvernement travaillera pour le retour à l’ordre constitutionnel et au développement humain. « Les recommandations de nos assises nationales sont l’unique bréviaire qui va commander toutes nos actions et particulièrement les miennes, dicter toute ma conduite et focaliser toute mon attention, durant la transition. Comme je le notais à l’instant, un serment est plus fort que tout ».

A cet égard, le président Mahamat Deby dit qu’il veillera personnellement, nuit et jour, à la mise en œuvre du cahier de charges. « D’ailleurs, le temps est compté et il n’y aura, ni compte à rebours, ni période de grâce. Nous sommes déjà entrés de plain-pied dans la transition. Il est indéniable que le cahier de charges n’est pas un simple catalogue ou répertoire des vœux exprimés ». (OPM/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.