NIGER: 5 soldats tombés dans une embuscade, l’auteur d’un audio suite à l’attaque du convoi militaire recherché

0 1 616

NIAMEY, 11 AVRIL (ASPAMNEWS)-Au moins cinq soldats des forces de défense et de sécurité du Niger, ont été tués dans une attaque armée alors qu’ils étaient en mission de protection d’un convoi de chercheurs d’or dans le nord reculé du pays, près de l’Algérie. Le parquet du tribunal d’instance d’Agadez a annoncé qu’après cette tragédie, « un individu mal intentionné », à travers un audio relayé sur les réseaux sociaux, a tenu « des propos mensongers de nature à troubler l’ordre public et surtout à porter atteinte à l’honneur d’une institution de la République ».

Au moins cinq (05) soldats ont été tués et 5 autres blessés suite à l’attaque, hier dimanche 09 avril 2023, par des individus armés d’un convoi escorté par des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS). L’embuscade a eu lieu au niveau du point sur l’axe Tagharaba-Arlit et selon les premières informations, l’escorte comportait en son sein des convoyeurs d’or de Tchibarakaten qui avait quitté tôt le matin le site d’orpaillage pour Arlit.

Selon des sources locales, l’attaque a eu lieu au niveau de l’endroit appelé « La Plaque » situé à environ 80 km de N’anakal et à au moins à 180 km de Tchibarakaten, sur le tronçon Tagharaba – Arlit. Le convoi d’orpailleurs a été la cible d’une embuscade tendue par des individus lourdement armés non identifiés sur l’axe et selon un bilan provisoire, l’attaque a fait au moins 5 militaires tués, 5 blessés et au moins 2 portés disparus.

Selon une victime de l’attaque citée par notre confrère Air Info, les assaillants auraient infiltré les véhicules du convoi et ont ouvert le feu sur un des véhicules des forces de défense et de sécurité (FDS) en visant d’abord le tireur du 12.7 en tête du convoi avant de diriger les tirs vers les autres véhicules du convoi qui essayaient de changer de direction pour se dégager. Les militaires escortant le convoi ont alors engagé une course poursuite contre les assaillants qui ont encore pris une autre direction, ce qui n’est malheureusement qu’un piège puisqu’ils sont tombés par la suite sur une embuscade de plus grande envergure.

Selon les mêmes informations, 5 militaires ont été tués et sont présentement à la morgue d’Arlit où ils seront inhumés ce lundi 10 avril. 5 autres militaires ont été blessés et au moins 2 autres personnes sont portées disparues, rapportent Air Info qui indique qu’après leur sale besogne, les assaillants ont détaché et emporté les grandes armes (12.7) sur les véhicules des FDS qu’ils ont abandonnés sur les lieux.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame mais, rapporte notre confrère, il y a une forte suspicion de perte de plusieurs kilos d’or. En effet, parmi les personnes attaquées, il y a ceux qui transportaient de l’or qui n’a pas encore été retrouvé et pour l’heure, rien ne confirme qu’il a été volé ou pas.  Une conférence de presse du préfet d’Arlit est prévue dans cette journée de lundi, au lendemain de l’attaque, pour plus de détails sur cette affaire qui n’est pas la première du genre dans cette région frontalière de l’Algérie et de la Libye, en proie à tous les trafics illicites.

Dans son communiqué, le chef du parquet d’instance d’Arlit a, d’ailleurs, tenu à rappeler que « depuis [notre] prise de service, aucun cas de libération de ces supposés bandits n’a été enregistré à Arlit. ni au niveau de la justice, ni au niveau des unités d’enquêtes ».  A ce sujet, poursuit le communiqué, « les autorités administratives et coutumières peuvent en témoigner ».

Dans la journée du 9 avril 2023, un convoi militaire ayant quitté le site aurifère de Tabarkat à destination d’Arlit, dans la région d’Agadez, au nord du pays, est tombé dans une embuscade tendue, selon le procureur de la République, « par des bandits armés de nationalités étrangères ». Le bilan provisoire selon la même source est de cinq (05) militaires tués et 05 autres blessés. Ils ont été d’ailleurs inhumés ce lundi à Arlit en présence du Chef d’état-major des Armées, le Général de division Abdou Sidikou Issa ainsi que des autorités civiles et militaires.

Suite à cette attaque des audios ont circulés sur les réseaux sociaux dont celui qui met en cause des responsables politiques, administratifs et judiciaires qui faciliteraient la libération des bandits arrêtés par les FDS, ce qui aurait pour conséquence l’aggravation de la situation sécuritaire dans la région. 

Des propos que le parquet d’instance d’Arlit a tenu à démentir formellement. « Ces messages grotesques interviennent à un moment crucial, où on assiste à une parfaite collaboration entre les autorités administratives, judiciaires et les Forces de Défense et de Sécurité à travers le conseil départemental de sécurité dans le cadre de la sécurisation globale de la ville d’Arlit », a dénoncé le Procureur dans son communiqué avant d’annoncer que d’ores et déjà, « des investigations sont cours en vue d’appréhender les auteurs et complices de ces malfaiteurs tapis dans l’ombre dans la ville d’Arlit et ses alentours ».

Situation sécuritaire inquiétante

La situation sécuritaire dans cette vaste région nord du Niger ne cesse de se dégrader avec la multiplication des attaques qui visent les convois des orpailleurs mais aussi des transporteurs ainsi que des hommes d’affaires qui opèrent dans la zone.

La situation est telle que, la semaine dernière, les ministre de la Défense nationale Alkassoum Indatou et son homologue de l’intérieur Hamadou Adamou Souley, accompagné par les principaux responsables des FDS, ont effectué une visite à Agadez sur instruction du Président de la République, Chef Suprême des Armées Mohamed Bazoum pour discuter de la situation sécuritaire de la Région d’Agadez et plus spécifiquement la ville d’Agadez qui vit depuis un certain temps, une situation d’insécurité liée au banditisme.  Pour y discuter, des membres du Conseil National de Sécurité à savoir le Ministre de la Défense Nationale, le Ministre de l’intérieur et de la Décentralisation, les différents Chefs des Corps ainsi que leurs staffs et ceux du Conseil Régional de sécurité se sont rencontrés.

L’objectif est d’échanger pour voir les mesures à prendre pour ramener la quiétude dans cette Région. Pour y arriver selon le Ministre de la Défense, « il va falloir passer en revue la situation, voir les mesures à prendre et agir en conséquence, ceci pour obtenir des résultats très rapidement et permettre à la situation d’Agadez de s’améliorer de manière perceptible ».

Pour le Ministre de l’Intérieur Hamadou Adamou Souley, il est tout à fait nécessaire et urgent de mettre fin à la situation actuelle qui sévit aussi bien dans la ville qu’à ses alentours. Il a par ailleurs, félicité et encouragé l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité pour le combat qu’elles mènent au quotidien pour préserver la population et ses biens.

Au sortir de la rencontre, une vaste opération militaire a été décidé pour assainir la situation et c’est dans ce contexte qu’est intervenue cette nouvelle attaque.

Pour rappel, les 30 juin et 1er juillet 2022, le Président de la République avait effectué une visite de travail dans la Région d’Agadez où il a assisté à un Forum sur la Paix, la Sécurité et la Cohésion sociale.

Le Forum qui a été organisé par les autorités régionales, visait à identifier les nouvelles menaces sécuritaires qui pèsent sur cette région frontalière de la Lybie et du Tchad et qui dispose d’un potentiel minier, hydraulique et agricole avéré que le Chef de l’Etat veut mettre en valeur. A cette occasion, le Chef de l’Etat avait d’ailleurs vanté la stabilité qui caractérise cette région à risques et a annoncé que l’Etat compte prévenir les menaces afin de tirer pleinement profit des opportunités qu’elle offre pour le pays.

A cette occasion, le Chef de l’Etat avait d’ailleurs tenu à rappeler, devant un parterre de personnalités politiques, civils et militaires ainsi que des autorités régionales, locales, coutumières et religieuses et surtout des leaders des communautés et des chefs de tribus de l’Air et de l’Azawak,  qu’en 2011 avec les évènements en Lybie, tous les pronostics tablaient sur une déstabilisation du Sahel en général et le Niger en particulier et cela, a-t-il souligné, du fait des liens particuliers qui lient le Niger à la Libye.

Si le Sahel a été certes déstabilisé et continu de l’être malheureusement, avait mis en avant le Président Bazoum, le Niger n’a pas été le pays le plus impacté par cette déstabilisation.    » Si le Niger a tenu bon, c’est parce que vous ici à Agadez vous avez tenu bon et l’onde de choc a été amortie par votre volonté et votre engagement de faire en sorte que notre pays ne cède pas et c’est ainsi que notre pays n’a pas cédé. (…). C’est le pouvoir de Dieu seulement qui peut expliquer cela, mais derrière cela, il y’a une volonté, il y’a un comportement, il y’a même une morale et une éthique, je voudrai par conséquent rendre hommage aux populations d’Agadez « .

Cependant, a reconnu le Chef de l’Etat, malgré cette relative accalmie qui caractérise la Région et sur laquelle personne n’aurait parier, des menaces commencent à prendre de l’ampleur notamment la criminalité transfrontalière.  

« Et c’est parce que justement nous sommes inquiets que nous avons décidé d’organiser ce forum pour permettre à tous les responsables, tous les leaders, de l’Air et de l’Azawak entre lesquels il y’a un certain nombre de raisons évidentes, afin que nous nous retrouvions ensemble, que nous réfléchissons ensemble, que nous cernions les problèmes qui nous menacent aujourd’hui et qui provoquent les inquiétudes dont j’ai fait part et que nous envisagions des solutions que nous les formulions et que l’Etat sera chargé d’appliquer », a déclaré le Chef de l’Etat en s’adressant aux participants au Forum.

 « Nous sommes convaincus que ces menaces vous les connaissez bien, les acteurs de cette insécurité qui prend de l’ampleur, les acteurs de cette violence qui commencent à nous inquiéter qui est d’une forme différente qui n’est pas du tout terroristes heureusement, mais quand bien même des formes de violences qui sont inquiétantes, parce qu’elles perturbent la quiétude, elles empêchent l’essor économique de la région, elles perturbent les activités économiques. Or, nous ne devons pas accepter que nous stagnions, que le potentiel économique d’Agadez ne soit pas valorisé » avait annoncé le Chef de l’Etat. Depuis, la situation sécuritaire n’a cessé de se dégrader et les menaces de plus en plus persistantes.. (SPK/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.