TOGO/OPPOSITION: clash électorale engendrant l’exclusion vice-président Adja du MPDD

0 4 158

LOME, 13 AVRIL (ASPAMNEWS)Le président du Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD), AGBEYOME Kodjo, bien que vivant en exil, a toujours été en parfait accord avec son vice président Gérard ADJA, qui lui vit au Togo. Mais les ambitions électoralistes des uns et des autres au sein de la DMK, a créé une certaine tension dont l’un des résultats est la prise de décision de l’exclusion du vice-président du MPDD, Gérard ADJA.

En effet, Gérard Comla ADJA, premier vice-président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD, opposition) est « définitivement exclu » de ladite formation politique ce mercredi, selon un communiqué du bureau politique du parti.

« Le Bureau Politique après avoir analysé la crise ouverte par les prises de position contraires à la ligne du parti du premier vice-président, M. Gérard Comla Adja, décide à compter de ce jour de son exclusion définitive du MPDD », souligne le communiqué signé de Mme Dovi Amouzou (3ème vice présidente).

« Le Bureau Politique remercie infiniment M. Gérard Comla ADJA pour tous les efforts et sacrifices consentis au service du parti et de la Nation tout entière », poursuit le texte.

Le Bureau Politique « rappelle à tous ses militants et sympathisants de même qu’aux Patriotes de tous horizons l’impératif d’Éthique et de Cohérence politiques à ce tournant particulier de notre âpre lutte pour la Souveraineté intégrale du Togo (SITO) « .

« Le Bureau Politique rend attentif tous ses militants que tout manquement à la ligne politique du parti fera l’objet des dispositions de l’article 33 des Statuts du MPDD », précise le communiqué.

Origine du clash ? La réponse se trouve en la participation ou non aux prochaines élections régionales et législatives. Alors que certains au sein de la DMK tiennent à éviter la politique de la chaise vise dont Gérard ADJA d’autres prônent le statu quo, insistant sur le boycott.

Il est reproché à Gérard Adja d’avoir foulé aux pieds la ligne du parti. La crise est née depuis le 10 Avril dernier lorsque la DMK devenu DMP a exprimé sa volonté de participer aux élections législatives à venir, une décision contraire à la vision du président du MPDD. Gérard Adja s’est clairement opposé à la position de son supérieur.

« Le Bureau Politique après avoir analysé la crise ouverte par les prises de position contraires à la ligne du parti du premier vice-président, M. Gérard Comla ADJA, décide à compter de ce jour de son exclusion définitive du MPDD », indique, sentencieux, un communiqué officiel signé par Mme Dovi AMOUZOU, la troisième vice-présidente.

Les deux amis, inséparables d’hier sont, semble, devenus ennemis politiques, ne s’entendant plus sur la conduite à tenir face au régime centenaire qui, doit se frotter les mains.

Le MPDD est membre de la Dynamique Mgr Kpodzro (DMK), devenu depuis dimanche, la Dynamique pour la Majorité du Peuple (DMP), suite à la décision du Prélat.

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro dont le Mouvement porte le nom n’est pas dans la logique des prochaines élections législatives et régionales et il l’a clamé haut et fort récemment, lors d’une émission sur un média.

« Il n’est pas question que la Dynamique qui porte mon nom participe à une simulacre d’élections de trop, tant que le contentieux électoral du 22 février 2020 (…) n’est pas réglé », avait-il martelé.

Or, ces derniers jours, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson (coordinatrice de la DMK) et ses collègues ont clairement affiché leur volonté d’aller aux élections.

Dans un communiqué rendu public dimanche, ils ont annoncé la naissance de la DMP. La création de cette coalition « répond à la volonté du patriarche de ne pas aller aux élections avec une coalition qui porte son nom », ont-ils justifié.

Rappelons que la DMK avait soutenu la candidature de M.Kodjo à la présidentielle de février 2020. (SPM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.