MALI: Manifestation pour exiger le départ de la MINUSMA

0 3 008

BAMAKO, 26 MAI (ASPAMNEWS)-Les maliens ont manifesté dans la capitale du pays Bamako, avec pour objectif de demander le retrait des forces de maintien de la paix de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

Hier, jeudi 25 mai 2023, la capitale malienne, Bamako a été pris d’assaut par des milliers de manifestants venus de l’intérieur du pays et de l’extérieur. L’objectif de cette mobilisation était d’exiger aux Autorités maliennes de mettre fin au mandat de la Minusma au Mali. Pour cela, ils se sont donnés rendez-vous au Palais des Sports sis à Hamdallaye ACI 2000, des centaines de participants munis de drapeau (vert, Or, rouge), des pancartes de banderoles, de sifflet, de vouvouzela et autres.

La cérémonie a commencé avec l’exécution de l’hymne national en langue Bamanakan. Ensuite, les intervenants ont tout à tour exprimé l’incompétence, l’injustice, la non-satisfaction de la Minusma au Mali. Ils ne souhaitent plus voir le renouvellement du contrat de cette force manipulée. En un mot, ils ont clairement demandé le départ de la Minusma.

« Allah soit loué, qui nous fit témoins de ces temps. De dignité et de liberté. Sur Allah repose la félicité».

Il nous plairait de commencer cette allocution par une pensée pieuse pour Amadou Seydou TRAORE dit Amadou Djicoroni. Paix à son âme, il disait : « Si par paresse intellectuelle, par opportunisme vis-à-vis des puissances occidentales, par lassitude, par psittacisme ou par désir fou d’accession au pouvoir, nous acceptions d’inverser l’ordre des choses et imposer à notre peuple, une marche arrière suicidaire, nous en répondrons devant l’Histoire. Or, les jugements de l’histoire sont sans appel ! »

En ce jour mémorable du 25 mai, par notre voix, les Peuples d’Afrique rendent un vibrant hommage à nos aînés, mères et pères panafricains, à nos vaillants guerriers, résistants à la pénétration coloniale.

Malgré l’affluence quelque peu timide, le message pour le départ de la Minusma a été véhiculé à tour de rôle par les leaders d’associations partenaires de la lutte. « La force onusienne tient le Mali en tenaille dans une guerre sans fin au service de la mafia mondialisée (ndlr, pays occidentaux) », a indiqué Sidiki Kouyaté qui a lu la déclaration officielle du meeting. « La Minusma est une fabrication française. Elle n’a aucune volonté de résorber la crise malienne montée de toute pièce par la France et ses alliés », a ajouté le porte-parole du mouvement Yèrèwolo.

Plusieurs invités se sont succédés au pupitre pour livrer leur message. L’une des interventions les plus attendues était celle de l’altermondialiste Aminata Dramane Traoré qui a rejoint, de façon active, la manifestation anti-Minusma au Mali. « La France et la Minusma se sont invitées toutes seules au Mali sans demander l’avis du peuple malien », a déclaré Aminata Dramane Traoré. Et d’ajouter : « Que la MINUSMA suive Barkhane ».  Aux dires de l’ancienne ministre, le combat du jour est un combat pour la dignité. « Car, la Minusma est engagée dans un combat géopolitique contre le Mali », a expliqué l’altermondialiste, s’exprimant en Bamanankan.

L’homme politique Jeamille Bittar, le premier a brandi un carton rouge contre la Minusma, a aussi fait passer son message. Selon lui, le départ de la MINUSMA est proclamé est « effet immédiat ». Quant à Adama Ben Diarra, leader du mouvement Yèrèwolo, il n’a pas souhaité s’exprimer. « Tout a été dit de la belle manière par les bonnes personnes » s’est-il justifié par la voix du maître de cérémonie. (CPM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.