NIGER: gigantesque manifestation en soutien au putschistes

0 1 306

NIAMEY, 3 AOÛT (ASPAMNEWS)Des Nigériens ont manifesté ce jeudi 3 août 2023, notamment les rues de Niamey, à l’occasion de la célébration de la 63e anniversaire de l’indépendance du pays, pour soutenir les militaires qui ont perpétré un coup d’Etat le 26 juillet dernier à Mohamed Bazoum, président démocratiquement élu.

Ils sont des centaines de milliers de nigériens à prendre d’assaut la place de la concertation au Niger pour apporter leur soutien aux militaires qui ont pris le pouvoir en évinçant le président Mohamed Bazoum. La manifestation a été organisée par le mouvement M62.

Des drapeaux maliens et russes brandis par des milliers de personnes civiles qui manifestent dans la capitale du Niger, Niamey en soutien à la junte au pouvoir. Ils sont sortis jeudi 3 août 2023, le jour même de la célébration de la fête nationale du pays pour exprimer leur opinion et leur adhésion au coup d’Etat survenu dans le pays.

Pendant ce temps, le Sénégal se dit prêt à déployer ses soldats au Niger en cas d’intervention militaire de la CEDEAO.

Ce jeudi, le Sénégal a annoncé qu’il participera à une éventuelle intervention militaire au Niger si la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) en décide ainsi. En conférence de presse à Dakar, Aïssata Tall Sall, cheffe de la diplomatie sénégalaise a invoqué les engagements internationaux de son pays envers la Cédéao et le fait qu’il s’agissait du «coup de force de trop».

Mais, dans une déclaration, le président des Etats-Unis, Joe Biden, qui communiquait sur cette actualité à travers son représentant, Anthony Bliken, secrétaire d’Etat américain, a été plus tranchant en appelant à la « libération immédiate » du président du Niger, Mohamed Bazoum, toujours retenu par les putschistes.

Aussi, les Etats-Unis ont ordonné mercredi l’évacuation de leur personnel non-essentiel à leur ambassade, sise à Niamey.

La CEDEAO, présidée par le Nigeria, a dit se préparer à une opération militaire même si elle a affirmé qu’il s’agissait de « la dernière option sur la table ».

Depuis hier mercredi, et ce, jusqu’à demain vendredi, les chefs d’état-major de l’organisation sont réunis à Abuja jusqu’à deux jours avant l’expiration dimanche de l’ultimatum lancé par la structure pour exiger le retour sans condition de Mohamed Bazoum.

En ligne avec le blocus économique décidé dimanche, le Nigeria a coupé son approvisionnement en électricité au Niger, qui dépend énergétiquement à 70 % de son voisin. La Banque mondiale, qui a dépensé 1,5 milliard de dollars d’aides au Niger en 2022, a annoncé la suspension des versements « pour toutes ses opérations et jusqu’à nouvel ordre ». (SPM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.