NIGER: le Nigéria met ses forces en état d’alerte, la direction militaire de la CEDEAO refuse de recourir à la force

0 1 938

NIAMEY, 4 AOÛT (ASPAMNEWS)- Pendant que les responsables militaires de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), ne veulent pas s’engager dans une guerre contre le Niger, le Nigeria a mis en alerte ses forces armées.

Les dirigeants militaires de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) ont cependant renoncé plus tôt vendredi à l’idée d’utiliser la force contre le Niger suite au coup d’État dans ce pays.

Selon nos sources, la Cédéao ne recourra pas à l’intervention militaire au Niger, mais renforcera la pression des sanctions pour forcer les putschistes à libérer le président de la république, Mohamed Bazoum. Une déclaration qui intervient alors que l’organisation s’était réunie après le coup d’Etat au Niger pour sanctionner le pays.

Les dirigeants ouest-africains ont fixé un ultimatum d’une semaine aux militaires putschistes pour libérer le président Mohamed Bazoum et organiser le « retour complet à l’ordre constitutionnel ». Si ces demandes ne « sont pas satisfaites dans un délai d’une semaine », l’organisation ouest-africaine « prendra toutes les mesures nécessaires », y compris le recours à la force.

« Il n’y a pas encore de mobilisation, mais nous avons reçu l’ordre d’être en état d’alerte en raison d’un éventuel déploiement au Niger », a fait savoir l’interlocuteur du quotidien. Cela intervient quelques jours après que le chef d’Etat-major de l’armée a indiqué que ses forces sont prêtes et n’attendent que l’ordre d’intervention. (SPM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.