NIGER: Mohamed Bazoum accusé de « haute trahison », six militaires tués et une dizaine de terroristes tués

0 2 962

NIAMEY, 14 AOÛT (ASPAMNEWS)- Alors que le Niger traverse la période post coup d’Etat, et que les militaires détiennent à sa résidence l’ex président Bazoum accusé de « haute trahison », le pays est aussi secoué par une attaque des djihadistes où moins une dizaine de terroristes ont été tués par les forces nigériennes qui ont perdu six des leurs.

« Le gouvernement nigérien a jusqu’à présent réuni (…) des preuves pour poursuivre le président déchu et ses complices locaux et étrangers devant les instances nationales et internationales compétentes pour haute trahison et atteinte à la sécurité intérieure et extérieure du Niger », a déclaré le colonel-major Amadou Abdramane dans un communiqué lu à la télévision nationale.

Cette déclaration laisse entrevoir qu’à moins d’un coup de tonnerre, l’ère Bazoum est en train de finir sans avoir vraiment fait ses preuves à la tête du Niger. Aussi, même si les militaires se disent ouvert au dialogue avec la CEDEAO, il semble évident que la question d’une libération ont d’un retour de Bazoum aux affaire est closes pour la junte.

L’attaque a eu lieu dimanche dans l’ouest du Niger près de la ville occidentale de Sanam, qui se trouve dans la zone tri-frontalière de Tillaberi où le Niger rencontre le Mali et le Burkina Faso. Les militaires ont dû faire face à une embuscade à moto de djihadistes armés, a indiqué le haut commandement de la Garde nationale dans un communiqué.

Le 9 août, cinq soldats ont été tués dans une attaque dans la même zone, selon le régime militaire au pouvoir depuis le renversement du président Mohamed Bazoum le 26 juillet. (SPM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.