NIGER/UA: la cedeao désavouée

0 1 370

ADDIS-ABEBA, 16 AOÛT (ASPAMNEWS)-L’Union africaine ne soutiendra pas une intervention militaire au Niger. C’est une décision du Conseil de paix et de sécuritaire de l’instance, prise à l’issue de la réunion du lundi dernier à Addis-Abeba et qui devrait être officialisée ce mercredi.

A l’issue d’une réunion « tendue » et « interminable », selon une source qui cite des diplomates, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA),organe chargé de statuer sur les questions de règlement des conflits, a refusé l’usage de la force. Cette position devait être officialisée mercredi.

Cette position se désolidarise de la Cedeao qui, même si elle continue à privilégier le « dialogue », a ordonné l’ « activation immédiate de [sa] force en attente », et elle affaiblit considérablement l’organisation ouest-africaine.

Plus les jours passent, plus l’état de fait qui prévaut à Niamey, depuis la prise du pouvoir par les militaires, le 26 juillet, semble s’imposer et plus le doute s’immisce dans l’esprit de leurs adversaires. Alors que la junte menée par le général Tiani ne fléchit ni devant les sanctions économiques et financières imposées par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), ni devant les menaces d’un recours à la force agitées par les pays de la région, les divisions se creusent entre les pays africains sur l’attitude à adopter.

D’après plusieurs sources, lors de cette rencontre, qui s’est tenue lundi 14 août, le CPS a décidé de rejeter l’usage de la force face à la junte nigérienne. Cette position devait être officialisée par un communiqué officiel mercredi. Dans le même temps, le CPS a choisi de suspendre temporairement le Niger de toutes les activités de l’UA.

« Tout en rappelant notre politique de tolérance zéro face aux changements anticonstitutionnels de gouvernement, nous avons choisi de ne pas soutenir une intervention militaire au Niger, parce qu’elle pourrait déboucher sur un bain de sang et causer plus de dégâts qu’il n’en existe actuellement », confie un diplomate de l’UA cité par Le Monde. Cette annonce va refroidir la Cédéao qui a déjà activé sa force en attente pour intervenir au Niger.

S’opposant à toute prise de pouvoir par les armes, le CPS a décidé de suspendre temporairement le Niger de toutes les activités de l’Union africaine. Il en est de même pour plusieurs pays dirigés par les militaires. (SPM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.