SENEGAL: 3 tonnes de cocaïne saisies, le fils d’un président ouest-africain impliqué

0 2 040

DAKAR, 5 DÉCEMBRE (ASPAMNEWS)– La Marine nationale a saisi à 150 kilomètres au large » de Dakar près de 3 tonnes de cocaïne sur un navire baptisé « Ville d’Abidjan ».  18 téléphones, dont 4 satellitaires, 1 GPS, 2 ordinateurs portables et de l’argent ont été également saisis. L’équipage comprenait dix personnes dont un Sénégalais.  Les mis en cause ont été déférés hier au parquet.

Lors de son audition à l’Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCTRIS) en charge de l’enquête, Rogello Valencia Vergara, qui fait partie des 10 personnes qui se trouvaient dans le navire au moment de son interception, a cité les véritables propriétaires dont un fils d’un chef d’Etat ouest africain et un Hollandais qu’il n’a pas identifié.

Pour déterminer les ramifications du réseau de trafic international de drogue, les policiers de l’Ocrtis, ont procédé à des perquisitions chez le Sénégalais Mamadou Bathia à la Cité Asecna de Yeumbeul.  Un des mis en cause a révélé que la drogue devait être livrée en Gambie et que le nommé Jack Holland devait récupérer les 10% de la cargaison.

Selon nos sources, il a confié qu’il devait recevoir d’un Colombien (son recruteur) 32 millions FCFA. Un des mis en cause a révélé que la drogue devait être livrée en Gambie et que le nommé Jack Holland devait récupérer les 10% de la cargaison.

Le nommé Rogello Valencia Vergara a cité les véritables propriétaires dont un fils d’un chef d’Etat ouest africain et un Hollandais qu’il n’a pas identifié, rapporte L’OBS. Il confie qu’il devait recevoir d’un Colombien (son recruteur) 32 millions FCFA.

Dix personnes dont un Sénégalais, cinq Nigérians, deux Bissau-guinéens, un Cap-verdien et un Irlandais du Nord se trouvaient dans le navire baptisé, « Ville d’Abidjan ». Ils ont chargé la drogue en Amérique du Sud et était en provenance de Sao Tomé. Il a été intercepté à hauteur de Kafountine et se dirigeait vers la Gambie. La drogue en question était planquée dans plusieurs sacs de 30 kg, renseigne la source.

Tumbiri a déclaré qu’il avait été instruit par James Holland, propriétaire du navire « Mother Comfort », d’aller superviser les réfections du navire « Ville d’Abidjan » pour une opération qui, selon lui, devait l’aider à rentrer dans ses fonds. Interrogé sur son implication, Tumbiri a affirmé avoir été contraint de participer au voyage, croyant initialement que le bateau avait des problèmes mécaniques. Cependant, il a découvert plus tard qu’il s’agissait de récupérer un chargement en haute mer.

Lopes Simoes, le commandant désigné, a confirmé les déclarations de Tumbiri, avouant avoir été recruté par Jack Holland en tant que logisticien. Il a mentionné avoir été en Colombie en 2019 pour récupérer des coordonnées GPS pour le compte d’un trafiquant nigérian nommé Malik.

Les accusés, poursuivis pour association de malfaiteurs, aide à une entreprise de trafic international de cocaïne, et faux et usage de faux, ont tous clamé leur innocence, affirmant ignorer la nature réelle du produit transporté.

Selon les informations, le navire « Ville d’Abidjan, qui a chargé la drogue en Amérique du Sud, était en provenance de Sao Tomé. Il a été intercepté à hauteur de Kafountine et se dirigeait vers la Gambie. La drogue en question était planquée dans plusieurs sacs de 30 kg. (SGN/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.