SÉNÉGAL/PRÉSIDENTIELLE: le candidat du PDS Karim Wade n’est plus français de nationalité

0 2 668

DAKAR, 17 JANVIER (ASPAMNEWS)-C’est seulement hier mardi et officiellement aujourd’hui mercredi que Karim Wade, candidat à l’élection présidentielle sénégalaise a perdu sa nationalité française. Le décret portant libération de Wade-fils de l’allégeance de la France a été pris ce 16 janvier, soit 4 jours après la publication de la liste des candidats à la présidentielle sénégalaise de février 2024. Ce qui veut dire qu’il avait toujours sa nationalité française au moment de déposer sa candidature.

Karim Wade informe que son mandataire a déposé ce mardi la preuve de sa perte de la nationalité française devant le Conseil constitutionnel

« Le mandataire de la Coalition K24, Maguette Sy vient de déposer à l’instant auprès du Conseil Constitutionnel la copie de la preuve attestant de ma perte de nationalité française par renonciation. La fausse polémique sur ma nationalité française est une question définitivement réglée », a réagi Karim Wade, sur son compte officiel X.

Le fils d’Abdoulaye Wade a aussi apporté la réplique au candidat Thierno Alassane Sall qui a initié le recours contre sa personne. « Concentrons-nous sur les vraies priorités et les nombreuses attentes des sénégalais et de notre jeunesse ! Je remercie Thierno Alassane Sall de m’avoir informé que j’étais encore inscrit sur les listes électorales en France, pays où je n’ai jamais voté », a-t-il répliqué.

Sa double nationalité faisait débat à quelques jours de la validation finale des candidatures pour la présidentielle du 25 février, dont il est l’un des principaux concurrents.

Tout candidat à la présidence « doit être exclusivement de nationalité sénégalaise, jouir de ses droits civils et politiques, être âgé de 35 ans au moins et de 75 ans au plus le jour du scrutin », dit la Constitution. Il doit aussi savoir écrire, lire et parler couramment la langue officielle, le français.

Le Conseil constitutionnel sénégalais a entériné et publié en fin de semaine passée une liste provisoire de 21 candidats sur laquelle figure M. Wade. Mais cette liste est encore sujette à réclamations jusqu’à mardi soir, ont-ils précisé. La liste finale doit être arrêtée d’ici à la fin de la semaine.

L’ancien ministre Thierno Alassane Sall, lui-même candidat, avait publiquement posé dimanche la question de la double nationalité franco-sénégalaise de Karim Wade, déjà soulevée ces dernières semaines dans la presse.

La coalition Karim 2024, qui a présenté la candidature de M. Wade, avait assuré dans un communiqué que M. Wade avait accompli « toutes les formalités nécessaires » pour renoncer à la nationalité française et que cette renonciation avait été actée par les autorités françaises.

Elle avait dénoncé une tentative de « salir » la candidature de M. Wade et une expression de « xénophobie ».

Karim Wade, 55 ans, est né en France d’un père sénégalais et d’une mère française. Il a été empêché par une condamnation de concourir à la présidentielle de 2019, remportée par Macky Sall.

Il a été condamné en 2015 à six ans de prison ferme pour enrichissement illicite. Détenu pendant plus de trois ans, il a été gracié en 2016 par le président Macky Sall, et vit depuis en exil, le Qatar étant communément cité comme un de ses lieux de résidence.

L’Assemblée nationale a voté en août une loi rendant son éligibilité à Karim Wade ainsi qu’à une autre figure de l’opposition et ancien maire de Dakar, Khalifa Sall. (KHG/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.