SENEGAL: report de l’élection présidentielle à une date ultérieure

0 2 605

DAKAR, 3 FEVRIER (ASPAMNEWS)-Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a décidé, ce samedi 3 février , au cours d’un discours, d’abroger le décret portant convocation du corps électoral pour l’élection présidentielle initialement prévue le 25 février 2024, à une date ultérieure qui n’a pas encore été précisée.

Dans son discours, le chef de l’Etat a justifié cette décision par deux motifs principaux. Le premier concerne un conflit ouvert sur fond de corruption présumée de juges constitutionnels. Macky Sall a déclaré que la lumière devait être faite sur cette situation grave et confuse, soulignant qu’elle constituait une violation de la Constitution et pouvait engendrer des contentieux pré et post électoraux.

Le second motif évoqué par le président Sall, concerne le cas d’une candidate à la présidentielle qui détiendrait une double nationalité, ce qui est également contraire à la Constitution. Soucieux de respecter le principe de séparation des pouvoirs, il a déclaré ne pas pouvoir intervenir entre les institutions. Il a pris acte de la saisine du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) sur la question de la candidature et, en raison de la délibération en cours, a signé le décret abrogeant le décret portant convocation du corps électoral.

Tout est parti de l’exclusion du scrutin de Karim Wade à cause de sa double nationalité sénégalaise et française, selon le Conseil constitutionnel.

Il avait dénoncé « une décision scandaleuse » et « un nouveau complot judiciaire », avant que son parti n’initie à l’Assemblée nationale le processus ayant abouti à la mise en place de la commission d’enquête parlementaire.

Le PDS a annoncé avoir déposé vendredi à l’Assemblée nationale « une proposition de loi portant sur le report » de la présidentielle du 25 février, dans un communiqué.

« Notre initiative parlementaire est motivée par les nombreux incidents et contestations qui ont faussé le processus électoral, mettant en lumière de graves dysfonctionnements » et « plus encore avec l’élimination des candidats », a dit, dans ce communiqué, le Parti démocratique sénégalais (PDS) qui dirige un groupe parlementaire formé de 27 députés, sur les 165 à l’Assemblée nationale.

Rappelons que c’est la première dans l’histoire du Sénégal qu’une élection présidentielle soit reportée à si peu de temps de la date prévue. Le décret abrogé fixait le calendrier électoral et autorisait l’administration à organiser et acheminer le matériel nécessaire au scrutin. (HGN/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.