TOGO-POLITIQUE-DEUIL: Gabriel Kodjo Mensah Agbeyome n’est plus, vive le combat

0 2 215

LOME, 4 MARS (ASPAMNEWS)-Gabriel Messan Agbéyomé KODJO, l’un des rares hommes politiques togolais à avoir fait l’expérience du pouvoir aux côtés de Feu Eyadéma GNASSINGBE et celle de l’opposition au régime de son fils Faure GNASSINGBE, est décédé dimanche 03 mars 2024, dans une clinique à Tema, au Ghana. Ce n’est pas la fon de la lutte.

En l’espace de deux mois, le Togo perd deux figures emblématiques de la scène sociopolitique avec la mort en exil ce samedi 2 mars 2024, de l’opposant Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, Ancien Premier ministre et ancien président de l’Assemblée nationale. Un décès qui intervient deux mois après celui de son mentor Mgr Phillipe Fanoko Kpodzro survenu le 9 janvier dernier.

Pourtant, il annonçait sous peu son retour sur sa terre natale, avec tous les risques d’être incarcéré une fois sur le sol togolais, le célèbre opposant togolais voit son destin choisir autre chose pour lui. Car c’est son corps sans vie qui pourrait rejoindre le Togo.

Agbeyome Kodjo, dont la carrière politique fut dense et mouvementée, avait occupé de hautes fonctions au Togo, y compris celle de Premier ministre sous Gnassingbé Eyadèma, entre 2000 et 2002. Après avoir quitté le Rassemblement du peuple togolais (RPT) en 2002, il se lance dans l’opposition et fonde en 2008 l’Organisation pour bâtir dans l’union solidaire togolaise (OBUTS), devenue plus tard le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement (MPDD).

La fin tragique de Kodjo est intervenue peu après celle de son mentor, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, signifiant un coup dur pour leurs partisans. Kodjo, ayant contesté les résultats de l’élection présidentielle de 2020, se voyait comme le véritable élu, une position qu’il a maintenue jusqu’à son décès.

Samedi, après un malaise, Kodjo a été emmené à l’hôpital où il a rendu son dernier souffle au petit matin de dimanche. Cet incident met un terme à la vie d’un homme qui a marqué la politique togolaise, en dépit des controverses et des défis, notamment son exil suite aux résultats contestés de l’élection présidentielle de 2020.

Durant sa vie, Kodjo a été une figure de proue de la vie politique au Togo. Outre son rôle de Premier ministre, il a été ministre des sports, de l’intérieur, Directeur général du Port autonome de Lomé et Président de l’assemblée nationale. Après sa rupture avec le RPT, il s’est investi dans l’opposition, marquant de son empreinte la lutte pour la démocratie dans son pays.

Rappelons que Gabriel Messan Agbéyomé KODJO, né le 12 Octobre 1954 à Tokpli dans la Préfecture de Yoto, a eu un parcours politique assez atypique. A 34 ans, il rentre au gouvernement en 1988 comme Ministre de la Jeunesse et des Sports, nommé par Feu Eyadéma GNASSINGBE. Sous la coupole de ce dernier, il exercera tour à tour les fonctions politiques de Ministre de l’Administration Territoriale et de la Sécurité, de Président de l’Assemblée Nationale et de Premier Ministre du Togo.

De dauphin pressenti du feu Général Eyadéma, Agbéyomé KODJO deviendra plutôt un « exilé » après des embrouilles avec le camp RPT (Rassemblement du Peuple Togolais). De retour au Togo après le décès du Général Eyadéma GNASSINGBE en 2005, il sera brièvement incarcéré avant d’entamer son parcours d’opposant au régime du fils de son ex mentor.

Au lendemain de la présidentielle de 2020 où il a été porté par la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) pour affronter Faure GNASSINGBE aux urnes, Gabriel Agbéyomé KODJO sera arrêté par la Gendarmerie, poursuivi par la justice ; d’où un second exil qui malheureusement lui est fatal. (DJM/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.