AFRIQUE DU SUD: arrestation de la présidente du Parlement pour corruption et blanchiment

0 2 370

PRETORIA, 4 AVRIL (ASPAMNEWS)-L’ex-présidente du Parlement en Afrique du Sud, Nosiviwe Mapisa-Nqakula, présentée jeudi à un tribunal de la capitale Pretoria, a été inculpée pour corruption et blanchiment dans la foulée de son arrestation plus tôt dans la matinée.

Nosiviwe Mapisa-Nqakula qui avait annoncé, le mercredi 3 avril 2024, sa démission de la présidence du Parlement sud-africain, «compte tenu de la gravité des accusations très médiatisées» dont elle fait l’objet, s’est rendu d’elle-même à la police.

« Mme Mapisa-Nqakula doit répondre de douze chefs d’accusation de corruption et d’un chef de blanchiment d’argent », a déclaré au tribunal le représentant du parquet national sud-africain (NPA), Bheki Manyathi.

Elle est accusée de corruption sur des faits qui datent à l’époque où elle occupait le poste de ministre de la Défense (2014-2021). Selon des médias locaux, Mme Mapisa-Nqakula, 67 ans, est accusée d’avoir reçu 2,3 millions de rands comme pots-de-vin.

Son domicile avait été perquisitionné, il y a deux semaines de cela. Et elle avait fait recours en urgence dans le but d’éviter son arrestation. Un recours qui a été rejeté le mardi 2 avril 2024 par la justice. (SHM/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.