ISRAEL-PALESTINIENS: les violences frappent Israël, Gaza et la Cisjordanie, le bilan s’alourdit

0 162

16 mai (ASPAMNEWS)- Des avions israéliens ont à nouveau mené des frappes sur Gaza tôt samedi et des combattants du Hamas ont riposté en tirant des roquettes en direction d’Israël alors que les hostilités se sont poursuivies pour une cinquième nuit en dépit des efforts menés par la communauté internationale pour mettre fin aux violences.

Selon les secours palestiniens, au moins 12 personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi dans des frappes aériennes qui ont frappé la bande de Gaza. Une femme et ses trois enfants font partie des victimes, leur logement situé dans un camp de réfugiés ayant été touché, selon des responsables des services de santé.

L’armée israélienne a dit avoir mené des frappes contre un bâtiment du renseignement du Hamas ainsi que plusieurs sites dans le nord de la bande de Gaza utilisés pour tirer des roquettes.

Le ministère palestinien des Affaires religieuses a affirmé que des avions israéliens avaient détruit une mosquée. Un porte-parole de l’armée a déclaré qu’une enquête était en cours.

De l’autre côté de la frontière, les sirènes ont retenti à travers une grande partie du Sud d’Israël, provoquant une ruée des habitants vers les abris. Dans les villes de Beersheba et d’Ashdod, des bâtiments ont été touchés par des roquettes mais il n’a pas été fait état de victimes dans l’immédiat.

Alors qu’aucun signe d’accalmie n’était en vue, les violences ont continué de s’étendre et les Palestiniens ont fait état vendredi de 11 morts en Cisjordanie lors d’affrontements entre des manifestants et les forces de sécurité israéliennes.

Au moins 132 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza depuis lundi, dont 32 enfant et 21 femmes, tandis que 950 personnes ont été blessées, selon les services de secours palestiniens.

Au nombre des huit morts recensés en Israël, figuraient un soldat patrouillant à la frontière avec la bande de Gaza et six civils, dont deux enfants, selon un décompte des autorités.

Avant une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies prévue dimanche pour discuter de l’aggravation des violences entre Israël et les combattants palestiniens, l’émissaire du gouvernement américain Hady Amr, chargé des affaires israéliennes et palestiniennes au Département d’Etat, s’est rendu sur place vendredi.

L’ambassade américaine en Israël a déclaré que l’objectif était de « renforcer la nécessité de travailler à un calme durable ».  (RTS/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.