AFGHANISTAN: au moins cinq roquettes tirées contre l’aéroport de Kaboul

0 201

30 AOÛT (ASPAMNEWS)- L’atmosphère est extrêmement tendue à Kaboul (Afghanistan). Au moins cinq roquettes ont volé ce lundi matin au-dessus de Kaboul, tirées depuis une voiture dans une banlieue nord de la ville. Le système de défense C-RAM – conçu pour protéger les forces terrestres contre les roquettes, l’artillerie et les mortiers – installé à l’aéroport a intercepté les roquettes. Des éclats d’obus ont atterri dans le quartier de Salim Karwan, proche de l’aéroport. Il n’est pour l’instant fait état d’aucune victime.

Washington a annoncé que ces tirs visaient l’aéroport, où les forces américaines n’ont plus que ce lundi et demain pour évacuer tout le monde, y compris leurs propres troupes.

« Le président a été informé que les opérations continuent sans interruption » et « il a reconfirmé aux commandants l’ordre de redoubler d’efforts afin de faire en priorité tout ce qui est nécessaire pour protéger nos forces sur le terrain », a assuré la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki.

« Les sortir de là »

Il reste 300 Américains à évacuer du pays, a déclaré dimanche le secrétaire d’État américain Antony Blinken. « Nous travaillons sans relâche ces heures-ci et ces jours-ci pour les sortir de là », a-t-il dit sur la chaîne ABC.

La dernière phase des opérations d’évacuations a été alourdie par l’attentat de jeudi aux abords de l’aéroport de Kaboul, revendiqué par l’État islamique au Khorasan (EI-K), qui a fait plus d’une centaine de morts, dont 13 militaires américains et deux Britanniques. Les dépouilles des soldats américains sont arrivées dimanche sur la base militaire de Dover (Delaware), accueillies par le président Joe Biden.

En représailles à l’attaque de jeudi, les États-Unis ont effectué samedi une frappe de drone dans l’est de l’Afghanistan, tuant deux membres « de haut niveau » de la branche afghane de l’EI et en blessant un troisième, et affirmé que ce ne serait pas « la dernière ».

Dimanche, ils ont détruit un véhicule chargé d’explosifs, afin de « supprimer une menace imminente » de l’EI-K contre l’aéroport. Les images de la voiture calcinée montrent bien ce qui ressemble à des rampes de lancement. Un porte-parole des talibans a confirmé qu’un véhicule piégé avait été détruit alors qu’il se dirigeait vers l’aéroport, et ajouté qu’une probable deuxième frappe avait atteint une maison située à proximité.

La chaîne américaine CNN a affirmé que neuf membres d’une famille, dont six enfants, avaient été tués dans la frappe de dimanche dans la capitale surpeuplée. Le Commandement central de l’armée américaine (Centcom) a réagi dimanche soir. « Nous savons qu’il y a eu des explosions importantes et puissantes à la suite de la destruction du véhicule, indiquant la présence d’une grande quantité de matière explosive à l’intérieur, ce qui a pu causer des pertes supplémentaires », a déclaré le Centcom dans un communiqué.

Washington réunit ce lundi, en visioconférence, ses « partenaires clés » (France, Canada, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni, Turquie, Qatar, Union européenne et Otan), afin de discuter « d’une approche alignée » pour la suite, a avancé le département d’État dimanche dans un communiqué. Antony Blinken s’exprimera après la réunion pour faire le point sur les actions récentes des États-Unis en Afghanistan.

Ce lundi doit aussi se tenir à l’ONU une réunion des membres permanents du Conseil de sécurité sur la situation en Afghanistan. La France et le Royaume-Uni vont y plaider en faveur de la création à Kaboul d’une « zone protégée » pour mener des opérations humanitaires, a déclaré dimanche Emmanuel Macron. Par la voix de leur porte-parole, les talibans ont déclaré que cette zone ne serait pas nécessaire, et que chaque Afghan pourrait voyager à l’étranger après le 31 août. (SPM/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.