NIGERIA: plus de 40 personnes enlevées par des hommes armés

0 189

08 SEPTEMBRE (ASPAMNEWS)- Plus de 40 personnes ont été kidnappées par des hommes armés dans le nord-ouest du Nigeria près d’une zone où l’armée a mené des frappes aériennes et des opérations contre des gangs auteurs d’enlèvements, a annoncé la police.

Le nord-ouest du Nigeria est le théâtre d’une recrudescence d’attaques menées par des groupes lourdement armés, appelés localement « bandits » qui kidnappent les habitants pour obtenir des rançons. 

Lundi soir, des hommes armés ont attaqué la communauté Keke à Chikun dans l’Etat de Kaduna, et kidnappé 17 personnes, dont 5 ont été ensuite secourues par les forces de securité, a déclaré un porte-parole de la police de Kaduna, Mohammed Jalige. 

« Douze otages sont toujours retenus en captivité, nos  équipes d’intervention ratissent la zone avec pour mission de les secourir », a-t-il déclaré.

Des hommes armés ont également attaqué le village de Dange Shuni dans l’Etat de Sokoto mardi soir, et enlevé 28 personnes, dont huit ont été libérées par la suite, a déclaré de son côté le porte-parole de la police de Sokoto, Sanusi Abubakar. 

Ce village est situé près de la frontière avec l’Etat de Zamfara où l’armée mène des frappes aériennes et des opérations au sol contre des camps de gangs auteurs d’enlèvements.

« Nous pensons qu’ils (les ravisseurs) viennent de Zamfara car il y a des opérations militaires là-bas », a ajouté M. Abubakar faisant référence à l’attaque contre le village de Dange Shuni.

Vendredi, le régulateur des télécommunications avaient appelé les opérateurs mobiles à couper leurs réseaux dans l’Etat de Zamfara pour deux semaines, à la demande des autorités locales, lesquelles affirment que les « bandits » sont informés de mouvements de troupes ou se coordonnent par téléphone.

Samedi, des avions de combat ont entamé des raids contre des camps de gangs dans cet Etat, après la coupure des réseaux. Les opérations militaires se sont poursuivies lundi sur des camps dans la forêt de Sububu, dans le district de Shinkafi.

Il n’a pas été possible de contacter les autorités de Zamfara en raison de la coupure des réseaux et les informations sur les opérations en cours sont rares.

Le nord-ouest du Nigeria est également miné depuis des années par de violents conflits entre cultivateurs locaux et pasteurs nomades, au sujet de l’accès à la terre et à l’eau.

Cette violence s’est considérablement aggravé avec l’émergence de gangs, souvent forts de centaines de membres, qui, outre les kidnappings, attaquent et pillent des localités, volent le bétail.

Ces gangs ont récemment intensifié leurs enlèvements en masse d’élèves dans des établissements scolaires et universitaires dans le nord-ouest et le centre du Nigeria.

Un millier d’élèves ou étudiants ont été enlevés depuis décembre au Nigeria, pour la plupart libérés après négociations. (JHD/2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.