FRANCE: une semaine pour convaincre les électeurs indécis

0 596

PARIS, 2 AVRIL (ASPAMNEWS)-À une semaine du premier tour, les candidats ont donc tout intérêt à essayer de séduire cet électorat volatil qui attend souvent le dernier moment pour faire son choix, en fonction des dynamiques de chacun.

La menace d’une forte abstention plane sur l’élection présidentielle. À une semaine du premier tour, l’objectif des candidats est donc d’essayer de convaincre d’aller voter les électeurs qui n’ont pas l’intention de se déplacer dans les urnes, mais également ceux qui n’ont pas encore arrêté leur choix d’y glisser un bulletin en leur faveur. Car à huit jours de l’échéance, ils sont encore nombreux à ne pas être sûrs de leur choix de vote au premier tour.

Selon le baromètre quotidien Ifop-Fiducial pour LCI du vendredi 1er avril, 23% des électeurs disent ne pas savoir pour qui voter le 10 avril prochain. Depuis le début de la semaine, ce chiffre oscille entre 76 et 77%, certes aux niveaux les plus hauts observés depuis le début du rolling le 10 janvier dernier. Si 84% des électeurs d’Emmanuel Macron, 82% de ceux de Marine Le Pen et 80% de ceux de Jean-Luc Mélenchon sont sûrs de leur choix, ils ne sont que 75% chez Eric Zemmour et 67% chez Valérie Pécresse. Pour les candidats, la majorité des indécis sont à aller chercher à gauche puisque 56% seulement des sympathisants de Yannick Jadot sont sûrs de leur vote, et 50% de ceux d’Anne Hidalgo.

Selon l’institut de sondage Ipsos, 32% des électeurs ne sont toujours pas certains de leur choix, jusqu’à 61% de ceux de Yannick Jadot et 46% des électeurs de Valérie Pécresse. BVA évalue l’indice de volatilité de l’électorat à 35%, « un niveau strictement identique à celui que nous mesurions à 10 jours du scrutin en 2017 », lit-on sur leur site.

Beaucoup de ces hésitants attendent parfois le dernier moment pour se décider, notamment en fonction des dynamiques des candidats dans la dernière ligne droite et de leurs chances de se qualifier au second tour. Selon Opinionway, 24% des électeurs voteront en tenant compte des chances de chaque candidat. D’où l’importance de les capter dans cette dernière semaine de campagne pour les prétendants à l’Elysée, qui multiplient meetings et déplacements. (LMD/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.