L’écrivain Salman Rushdie poignardé au cou

0 209

NEWS YORK, 12 AOÛT (ASPAMNEWS)- L’auteur britannique Salman Rushdie, dont l’ouvrage controversé « Les versets sataniques » avait fait de lui la cible d’une fatwa de l’ayatollah iranien Rouhollah Khomeiny en 1989, a été poignardé au cou vendredi par un homme lors d’une conférence dans l’ouest de l’Etat de New York et son état de santé est « inconnu », selon la police.

L’écrivain britannique Salman Rushdie a été attaqué vendredi alors qu’il entamait une conférence à Chautauqua, dans l’Etat de New York, rapporte l’agence de presse américaine AP. Dans un communiqué, la police de l’Etat de New-York affirme que l’auteur a été «poignardé au cou» et évoque une «blessure apparente». Salman Rushdie a ensuite été transporté par hélicoptère vers l’hôpital de la région. Sur la scène, l’intervieweur aurait aussi été légèrement blessé à la tête.

Rapidement après l’agression, Salman Rushdie a été entouré par un petit groupe de personnes qui lui ont relevé les jambes, vraisemblablement pour mieux faire circuler le sang dans sa poitrine. Son état de santé n’est pas connu pour le moment. Des centaines de personnes, présentes dans le public, ont été évacuées. L’agresseur a quant à lui été immédiatement arrêté et placé en détention.

Le sénateur de New-York et patron des Démocrates au sénat Chuck Summer parle sur Twitter d’une «attaque choquante et épouvantable»«C’est une atteinte à la liberté d’expression et de pensée, qui sont deux valeurs fondamentales de notre pays et de la Chautauqua Institution, ajoute-t-il. J’espère que Salman Rushdie se rétablira rapidement et complètement et que l’agresseur fera l’objet d’une responsabilité et d’une justice complètes.» 

La Chautauqua Institution, où a eu lieu l’attaque, est située à environ 50 kilomètres au sud-ouest de Buffalo, dans un coin rural de l’Etat de New York. Elle est connue pour ses séries de conférences estivales. Rushdie y avait déjà pris la parole dans le passé.

En février 1989, après la sortie de son roman les Versets sataniques, jugé blasphématoire en Iran, il fait l’objet d’une fatwa de l’ayatollah Rouhollah Khomeini appelant à sa mort. Une prime de plus de 3 millions de dollars a été offerte à quiconque lui donnerait la mort. Salman Rushdie est ainsi devenu un symbole de lutte contre l’obscurantisme religieux. (SPM/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.