CEDEAO: la Russie pour un dialogue avec l’AES

0 2 330

16 JANVIER (ASPAMNEWS)-La Représentante permanente adjointe de la Russie auprès des Nations Unies, Anna Evstigneeva, a appelé, le lundi 15 janvier 2024, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à dialoguer avec les pays de l’Alliance des Etats du Sahel (Burkina Faso, Mali et Niger) pour relever les défis sécuritaires du Sahel.

La Russie, partenaire actuel privilégié du Burkina Faso, Mali et Niger, ne manque pas l’occasion lors des grandes rencontres pour prendre la défense de ces « amis ». Des pays qui se sont regroupés dans une union dénommée Alliance des Etats du Sahel en abrégée AES, après avoir connu de profonds bouleversements sociaux-politiques caractérisés par des coups d’Etat militaires et une diplomatie à l’offensive.

C’est dans cette optique que lors d’un briefing sur les activités du Bureau de l’Onu pour l’Afrique de l’Ouest, la représentante permanente adjointe de la Russie auprès des Nations unies, Anna Evstigneïeva, a appelé la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à dialoguer avec les trois pays de l’AES, en vue de relever les défis sécuritaires auxquels la région est confrontée.

La diplomate a estimé, à cette réunion de haut niveau, que les autorités malienne, burkinabè et nigérienne « ont bien fait de s’engager sur la voie de l’intégration globale » pour lutter contre les terroristes qui écument le Sahel et menacent de plus en plus les pays côtiers.

Dans sa déclaration, la diplomate russe à l’ONU a indiqué que « les régions frontalières du Mali, du Burkina Faso et du Niger, situées dans le triangle Liptako-Gourma, restent un foyer de tension ». « Les extrémistes tels que Daech dans le Grand Sahara et Al-Qaida sont de plus en plus actifs », a-t-elle poursuivi.

Outre ces pays du Sahel qui luttent contre les terroristes depuis plus d’une décennie, les pays côtiers ont également fait objet d’attaques. Cela laisse voire l’expansion du terrorisme malgré le déploiement de presque toutes les armées dites puissantes du monde durant une dizaine d’années dans le Sahel avec pour but de mettre fin au djihadisme. (WKT/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.