SOMMET UE: un millier de tracteurs dans les rues de Bruxelles, la tension monte sur la place du Luxembourg

0 1 434

BRUXELLES, 1er FEVRIER (ASPAMNEWS)-La crise agricole s’invite à Bruxelles. Un millier de tracteurs bloquent ce jeudi 1ᵉʳ février plusieurs rues de Bruxelles aux abords d’un sommet des dirigeants des 27, sur fond de colère du monde agricole à l’égard de la politique européenne.

Un millier de tracteurs ont investi plusieurs rues de Bruxelles aux abords d’un sommet des dirigeants des Vingt-Sept, sur fond de colère du monde agricole à l’égard de la politique européenne. «Il y a mille tracteurs ou engins agricoles», a déclaré un porte-parole de la police, précisant que ces agriculteurs provenaient essentiellement de Belgique.

Malgré les concessions de Bruxelles, où se réunissent ce jeudi 1er février les dirigeants européens, la colère des agriculteurs dans l’UE ne retombe pas. Bien que celle-ci ne figure pas au menu officiel des discussions du sommet de Bruxelles, tracteurs et engins agricoles ont convergé ce matin à proximité des lieux de la réunion, devant le Parlement européen, selon les organisateurs.

«Il y a mille tracteurs ou engins agricoles», a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police, précisant que ces agriculteurs provenaient essentiellement de Belgique.

« Bruxelles est un peu une ville assiégée », a déploré le chef du gouvernement fédéral. S’il dit comprendre le besoin de protester, il appelle les agriculteurs à ne pas risquer de perdre le soutien dont ils bénéficient auprès d’une partie de la population.

« Il y a les gens qui vont travailler, ceux qui conduisent leurs enfants à l’école… Les blocages ont aussi un impact sur l’approvisionnement en alimentation des supermarchés… Bloquer le pays n’est pas la direction à prendre, et encore moins bien sûr le vandalisme ou la violence ».

Alexander De Croo rappelle aussi que la transition climatique constitue « une priorité cruciale pour nos sociétés ». « Nous devons nous assurer que nos agriculteurs en soient partenaires », comme ils l’ont déjà prouvé ces dernières années en fournissant « des efforts incroyables » pour s’adapter aux nouvelles normes. Pour leur agriculture « très novatrice », leurs produits « de qualité élevée », « nous devons aussi nous assurer qu’ils reçoivent de bons prix et que la charge administrative reste raisonnable », a-t-il confirmé.

Répétant sa volonté de prolonger au-delà de 2024 la dérogation que la Commission européenne a proposée mercredi, pour cette année encore, à la règle des 4% de surfaces non-productives, il a appelé à examiner les autres sujets dans les semaines à venir. Le prochain Conseil des ministres de l’Agriculture est programmé le 26 février.

Quant au ciblage de l’UE par les agriculteurs, Alexander De Croo concède que le niveau européen joue un rôle important dans une partie de la régulation, mais il rappelle que « beaucoup de règles viennent aussi des régions ». « N’oublions pas non plus qu’une très grande partie du budget de l’UE va vers l’agriculture, donc il est normal qu’il y ait une certaine exigence ».

La manifestation et le sommet européen perturberont « très fortement » la circulation en région bruxelloise, en particulier dans le centre de la capitale, a averti la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles.

« Toute la journée de jeudi, à partir de 07h00, le tunnel Reyers venant de la E40 vers le centre sera fermé, ainsi que le tunnel du Cinquantenaire vers Loi », a détaillé la police locale.

La petite ceinture de Bruxelles sera probablement inaccessible à la circulation automobile, tout comme le carrefour Arts-Loi. Le centre de crise pour la Belgique recommande par ailleurs aux usagers d’éviter la voiture pour se rendre à Bruxelles et de privilégier les transports en commun. (SHB/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.