TOGO/CRISE: Abass Kaboua n'attend rien de la CEDEAO

0 124
Le président national du Mouvement des Républicains, Abass Fréderic  Kaboua, n’espère pas grand-chose de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).
Il l’a fait savoir jeudi, au cours d’une entrevue et se dit dégoutté des navettes régulières des facilitateurs de la crise entre le Togo et leurs pays respectifs.
Selon lui, la classe politique togolaise  n’a pas besoin de recourir à la CEDEAO pour régler son  problème  qui est d’ordre juridique, politique et moral.
« Du moment où les institutions de la République fonctionnent, le pays a des lois constitutionnelles et qu’il est reconnu par les Nations Unies, il faut plutôt penser à les améliorer dans l’esprit de solder les recommandations de l’Accord politique global » souligne le leader du MRC.
« La CEDEAO viendra nous dire que nous allons vous assister techniquement pour aller aux élections puisque vous ne pouvez plus vous entendre, les élections vont vous départager. L’institution viendra juste nous plaquer le communiqué des discussions de juin dernier », a-t-il prédit.
Il anticipe en avouant que les prochaines recommandations de la Communauté rendront impossibles l’opérationnalisation des réformes avant les élections.
Il anticipe en avouant que les prochaines recommandations de la Communauté rendront impossibles l’opérationnalisation des réformes avant les élections.
« Le gouvernement ne fera les réformes qu’une fois les législatives terminées. La CENI fonctionne merveilleusement actuellement bien. Rien n’est possible dans 10 jours », a ajouté le président du MCR.
M. Kaboua qui estime qu’Alpha Condé, l’un des facilitateurs du dialogue inter-togolais n’a pas encore renoncé à son projet de troisième mandat dans son pays, trouve très exorbitantes les dépenses que coutent sa facilitation et celles des autres au Togo.
«  Cette facilitation nous fait perdre beaucoup d’argent et d’énergies. Ceux qui viennent sont des spécialistes qui sont payés par le contribuable togolais. Et les gens sont contents pour dire qu’on n’a même pas touché le fond du problème et que tout à reprendre. Ce qui veut dire tout simplement que les dégâts c’est demain », a relaté l’homme politique.
Se prononçant sur la décision de la désolidarisation du PNP des actuelles manifestations de la Coalition de l’opposition, Abass Kaboua encense Tikpi Atchadam et assure que son exil l’arrange.
« Pour une première fois, je retrouve mon petit frère Tikpi Atchadam. Il a pris la mesure de la chose. Tikpi est tout sauf con. Il a compris. Le type,  tout doucement son exil l’arrange dans son propre camp, je veux parler de la C14 », a conclu  l’un des anciens  membres fondateurs du Front Tchoboe. (SPM/2018)
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.