TOGO/ENERGIE: Le pôle Energie de recherche-développement de l’UL pour relever le défi

0 130

Un atelier consacré au partenariat dans les domaines des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique a regroupé le à Lomé, en présence de son Excellence M. Christophe SANDER, Ambassadeur allemand au Togo.
les acteurs de l’administration publique à travers les ministères de l’enseignement supérieur et de la recherche, de l’énergie, de l’environnement mais aussi le secteur privé et la société civile, ont pris part à cette rencontre marquant le lancement de développement des énergies renouvelables au Togo.
L’Afrique de l’Ouest est à la traîne dans le domaine énergétique, surtout quant aux énergies renouvelables, malgré  les énormes potentialités dans ce secteur.
En effet la biomasse et les déchets restent les sources préférentielles d’énergies dans la région, au détriment du renouvelable. Au Togo, les énergies renouvelables comptent pour moins de 1% dans les usages des ménages, lesquels n’ont pas tous accès à l’énergie électrique ;  le taux d’électrification étant encore très faible, surtout dans les zones reculées.
Pour inverser cette tendance un « pôle Energie » de Recherche-Développement sur les énergies renouvelables a été mis en place à l’Université de Lomé, dans le cadre du Programme WASCAL (West African Sciences Center Services on Climate Change and adapted Land Use), et en particulier le projet Energie Renouvelable au Togo, soutenu par le Ministère Fédéral Allemand de l’Education et de la Recherche (BMBF).
C’est dans ce cadre que s’est tenu ledit atelier de partages et d’échanges dont les résultats permettront de mettre en marche une véritable politique d’énergies renouvelables au Togo. « les énergies renouvelables représenteront, d’ici 2030, une part importante dans notre offre, nous nous attelons à en faire la promotion afin que des projets de grandes envergures se réalisent », a indiqué le Professeur BATCHANA Essohanam, directeur de la recherche à l’UL, représentant le Président de l’UL à l’ouverture de l’atelier.
Les travaux ont permis aux participants de valider et compléter une méthodologie pour appréhender la situation des énergies renouvelables au Togo, proposée par un groupe d’experts crée en Avril dernier. Le transport de l’énergie renouvelable, le cadre institutionnel, le coût, la formation et le renforcement de capacités des populations sont autant de besoins précédemment identifiés par les acteurs, et qui ont été au  cœur des travaux.
Les résultats de ce processus seront remis, d’ici fin 2018, au ministère de l’enseignement supérieur, principal commanditaire de ce projet dont l’exécution démarre en 2019 avec le financement du ministère allemand de la recherche. (AYE/2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.