TOGO: Jusqu'où ira la CENI avec son zèle amer?

0 96

La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a commencé son programme de formation mardi avec la formation des administrateurs de base de données.
Décidément les freins du train de la CENI semble avoir lâché. En effet, elle a débuté son programme de formation prévue pour les candidats au poste d’assistants comptables et financiers, logisticiens, administrateurs de base de données entre autres.
Les administrateurs de base de données étaient outillés hier à 18h. La vague de formation se poursuit aujourd’hui à 8h avec la formation des assistants comptables et financiers, administrateurs de réseaux locaux d’entreprises et développeurs d’application. La formation à lieu au siège de la CENI.
Hier, le train à turbo du président Kodjona KADANGA a publié dans un communiqué, la date des opérations de recensement électoral sur toute l’étendue du territoire.
La CENI organise donc du 1er au 08 octobre et du 17 au 24 octobre 2018. En attendant le mois d’octobre, la Commission Electoral Nationale Indépendant pour suivra ses formations.
Les injonctions des responsables de la coalition des 14 partis de l’opposition ne semblent en aucun cas, ralentir le rythme des activités de la CENI, qui fonctionne comme une entité à part, étrangère à la crise politique togolaise.
Or la semaine passé, l’un des facilitateurs de la CEDEAO, avait parlé de la recomposition de la CENI. Pour le professeur KADANGA, le train est déjà en marche, comme l’a aussi reconnu le ministre Bawara qui a invité les responsables de l’opposition à tout faire, pour y monter.
qu’est ce qui fait courir la CENI? Tous les observateurs avertis de la vie politique togolaise croientt savoir que le pouvoir en place manigance encore, pour une énième fois, des choses pas catholiques. Puisqu’un des points essentiels de la feuille de route de la CEDEAO dit clairement que la question du référendum doit être envoyée à l’Assemblée nationale, et quand on ne trouve pas de consensus, la CENI peut alors intervenir.
Mais jusqu’à présent, aucun texte n’est envoyé à l’Assemblée nationale, ni celle du référendum, mais la CENI s’active pour organiser le référendum, sur quoi et avec quel texte?, on ne sait pas encore. Toute cette précipitation de la CENI, s’apparente à un zèle risqué. Demain, sera un autre jour. (FAK/2018)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.