TOGO: Nathanaël Olympio: ""Si l'on se bat pour avoir les conditions de l'alternance, c'est pour que les institutions puissent fonctionner normalement"

0 119

(Aspamnews)- Le président du Parti des Togolais, Nathanaël Olympio au cours d’un entretien jeudi a affirmé qu’aucune élection ne se fera sans  les réformes électorales et ajouté que la CENI actuelle est abjecte.
Pour le président du Part des Travailleurs, sans les réformes constitutionnelles, les réformes constitutionnelles et enfin les réformes électorales, il n’y aura pas d’élection ou les élections se feront sans les responsables de la coalition des 14 partis de l’opposition.
Il n’a pas manqué de parler du découpage électorale qui pour lui doit être ferait pour une équité au niveau des voix. « Les réformes sont indispensables avant d’aller à une élection. Aucune élection ne peut être crédible tant que nous n’ayons pas une technologie avec la biométrie intégrale pour limiter les risques de fraude. Tous les équipements actuels en technologie suffisent pour faire tout ça. Si le gouvernement s’entête, il fera les élections tout seul », a-t-il déclaré.
Selon lui, le sens de l’alternance c’est de pouvoir permettre qu’il y ait une rotation dans notre environnement politique, mais il a constaté qu’on prive au Togo, le peuple de son droit et que c’est dans la loi normale des choses que le peuple se dresse, c’est ce qui se passe actuellement.
« Si l’on se bat pour avoir les conditions de l’alternance, c’est pour que les institutions puissent fonctionner normalement pour que le pays puisse connaitre une alternance politique. Ce qui se passe aujourd’hui à la CENI est abjecte et inacceptable. », a-t-il ajouté.
Le parti des Togolais fait partie de la coalition des 14 partis politiques qui luttent pour une alternance politique au Togo. (SPM/2018)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.