GUINÉE: l’ex-président Alpha Condé et 26 anciens collaborateurs poursuivis judiciairement pour crime de sang

0 1 173

CONAKRY, 5 MAI (ASPAMNEWS)- Le procureur général a annoncé mercredi 4 mai à Conakry, des poursuites judiciaires contre l’ex-président Alpha Condé et 26 anciens hauts responsables pour assassinats, actes de torture et enlèvements. Ces poursuites judiciaires visent essentiellement l’ex-président Alpha condé, 13 anciens membres de son gouvernement et de hauts responsables administratifs et sécuritaires à des degrés divers, rapporte notre correspondant à Conakry, Mouctar Bah. 

Parmi eux, l’ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, les anciens ministres Dr Mohamed Diané, Alpha Ibrahima Kéira, Albert Damantang Camara, Ibrahima Kalil Kaba, Tibou Kamara et Kiridi Bangoura pour ne citer que les plus influents. Certains d’entre eux sont en prison pour des faits présumés de corruption, de détournement de deniers publics et blanchiment. 

D’autres hauts responsables de l’appareil judiciaire et sécuritaire sont aussi visés par cette procédure, dont entre autres l’ancien président de la Cour constitutionnelle, Mohamed Lamine Bangoura, les anciens présidents du Parlement, Claude Kaury Kondiano et Amadou Damaro Camara, et le général Ansoumane Camara qui était directeur général de la police à l’époque.

S’il savait, l’ancien opposant historique, qui n’a jamais réussi à se mettre véritablement dans son boubou de président, aurait pu, juste dans les quelques moments de lucidité dont jouissent tout de même les politiciens qui ont leurs raisons que la Raison ignore, faire de son livre de chevet, le sacré recueil des proverbes. Il serait sans doute tombé sur cet adage universel selon lequel, «le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit, et l’obéissance en devoir.»

Mais comme tous ces gouvernant qui n’arrivent pas à résister aux vertiges et à la folie du pouvoir, Alpha Condé est vite devenu un dieu sur terre, n’écoutant que lui-même et ne rendant compte qu’à lui seul, au mépris de ses concitoyens dont il était, pourtant, censé assurer le bien-être. Ce qui devait arriver étant arrivé, l’ancien président et sa bande, devenus de simples justiciables comme tous les Guinéens lambda qui ont subi la chape de plomb par eux imposés, doivent maintenant rendre gorge. Bien entendu, s’ils sont reconnus coupables des faits qui leur sont reprochés. A contrario, ils pourront respirer, en toute tranquillité, l’air pur de cette Guinée qu’ils n’ont pas réussi à installer durablement sur les rails de la démocratie.

Difficile en tout cas de pleurer sur le cas Alpha Condé, qui a même ramené au goût du jour, le putsch militaire en Guinée. Que diantre est-il allé chercher dans la galère du 3e mandat qui n’a jamais porté bonheur à ceux qui s’y sont frottés? Parce que c’est bien de ce projet funeste que naissent toutes ces accusations, rappelons-le, de meurtre, enlèvement, torture, séquestration, agression sexuelle, disparition forcée. Pourtant, dans sa vie d’opposant historique, et avant cette fameuse élection présidentielle de 2010 dont il sortit vainqueur miraculeusement, le désormais client de la justice guinéenne était un fervent défenseur de la démocratie.

La voie était donc bien balisée pour que la Guinée brise le signe indien des coups d’Etat auquel le pays était accoutumés. En tout cas, le prédateur devant l’Eternel des droits de ses concitoyens de manifester, manifestations contre le 3e mandat notamment qui étaient régulièrement réprimées dans le sang, aura bien, la possibilité de se défendre en justice, contre cette plainte portée par le Collectif Front national de défense de la Constitution (FNDC), pilier de la résistance vaine contre le charcutage de la loi fondamentale et de la présidence à vie.

Pourvu que la justice guinéenne gagne en crédibilité et que si procès il doit y avoir, il soit totalement équitable et non juste une opportunité pour les nouveaux maîtres putschistes militaires, d’humilier l’ancien maître putschiste constitutionnel! (SMP/2022)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.