SÉNÉGAL/JUSTICE: condamnation d’Ousmane Sonko, d’un procès politique à un verdict inique

0 4 874

DAKAR, 1er JUIN (ASPAMNEWS)- Le  verdict est tombé dans le procès pour viol qui oppose le leader du Pastef Ousmane  Sonko et Adja Sarr. Ousmane Sonko  est acquitté pour viol et menaces de mort mais condamné à deux ans de prison ferme pour corruption de la jeunesse. Une décision fustigée par ses conseils et d’autres acteurs politiques.

Les réactions vont bon train après la condamnation d’Ousmane Sonko à deux ans ferme pour corruption de jeunesse. Me Abdoulaye Tall, avocat d’Ousmane Sonko et porte parole de Pastef se dit être animé par un sentiment de déception.

« Vous partez d’un crime de viol, avec des lots de  morts et avec tous les moyens que l’Etat a déployés avec les  lots de dégâts et de désastre, le tribunal vient de dire vous n’avez pas violé mais  on vous êtes condamné pour  corruption de jeunesse. Cela n’est jamais arrivé dans l’histoire judiciaire. C’est la première fois  qu’une personne accusée pour viol voit les faits requalifiés en corruption de jeunesse. M. Ousmane Sonko vient de faire l’objet  d’une cabale qui n’est jamais arrivé dans l’histoire du pays et l’agenda judicaire », dénonce-t-il. 

Quid de la suite et de l’avenir politique du leader de Pastef ? Me Tall souligne que le juge n’a pas prononcé un mandat d’arrêt. « Nous n’en sommes pas à, une condamnation définitive. On est à l’étape d’instance. La loi nous donne des voies de recours. On ne peut parler de condamnation définitive, on ne peut pas parler de radiation des listes. On ne peut pas parler d’inéligibilité » précise-t-il.

 Poursuivant, il ajoute : « à notre niveau, nous allons aussi prendre notre responsabilité politiquement  et juridiquement pour faire face à cet énième forfaiture enclenché par le régime en place et tendant à faire liquider ou à faire liquider un  opposant » 

Selon le Dr Babacar Diop, leader des « FDS le Guelwaar » le verdict est « un procès politique a accouché d’un verdict inique ». « Comme on pouvait s’y attendre, un procès politique accouche d’un verdict inique. Condamner Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme pour corruption de la jeunesse est la manifestation la plus achevée de la corruption de la justice dans notre pays », a réagi Dr Diop.

Qui poursuit : « Ce verdict est à la fois un acquittement pour Ousmane Sonko de l’accusation contre le viol et  une condamnation morale de la justice contre elle-même. La machine judiciaire infernale entre les mains du tyran a déroulé ses procédures, ses preuves, son jugement et son exécution sans le moindre souci de vérité et de justice. Il faudra du temps pour laver cette souillure morale ».

« Que les Patriotes de Pastef comprennent que le verdict des tribunaux corrompus est différent du verdict supérieur de l’histoire. La lutte continue », a-t-il soutenu.

Le leader de Pastef (opposition) Ousmane Sonko a été condamné jeudi par la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar à 2 ans d’emprisonnement ferme pour corruption de jeunesse.

M. Sonko a été acquitté des faits de viols et de menaces de mort pour lesquels une plainte lui a été servie par Adji Sarr, une jeune masseuse de Dakar.

L’ancienne première ministre, Aminata Touré est dépitée par le verdict rendu ce jeudi oar la chambre criminelle de Dakar en condamnant Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme. «Le verdict contre Oumane Sonko n’a pas retenu les deux chefs d’accusation de départ,  ceux de viol et menaces de mort. Par conséquent, cette condamnation à deux ans ferme est des plus injustes», regrette la candidate à l’élection présidentielle de 2024. «Je renouvelle ma solidarité à Ousmane Sonko et aux militants de PASTEF.

Ensemble au sein du F24 et avec tous les démocrates, la lutte continue contre le troisième mandat du Président Macky Sall, contre l’élimination des candidats à l’élection présidentielle de 2024, contre le musellement des démocrates et pour des élections libres et transparentes», ajoute-t-elle.

Par contre, Maître El Hadj Diouf, l’avocat de l’ex-masseuse, Adji Sarr, estime que sa cliente “n’est pas totalement satisfaite”. “Nous avons, c’est vrai, une satisfaction mitigée, a-t-il réagi à l’énoncé du verdict ce jeudi 1er juin, devant la Chambre criminelle, condamnant le leader de Pastef, Ousmane Sonko à deux (2) ans de prison ferme pour “corruption de jeunesse”.

“On n’a pas une satisfaction totale sur toute la ligne, avoue Me El Hadji Sarr. La robe noire s’empresse, toutefois, d’ajouter : “Mais, nous avons au moins une victoire, une grande victoire, sur une personne qui a toujours menacé les juges, la société et qui se croyait au-dessus de l’État. Qui n’a même pas respecté la Chambre criminelle en refusant de se présenter.”

Par conséquent, dit-il, “il a été jugé par contumace. L’homme Ousmane Sonko doit aller en prison pendant deux (2) ans. ça donne une satisfaction morale. Ma cliente comme moi n’est pas satisfaite totalement. Elle aurait bien voulu la condamnation de monsieur Sonko à la peine attendue dès lors que le contexte sexuel n’est pas rejeté. Il est coupable d’abus, de corruption de jeunesse, donc d’exercice de la puissance, de l’influence sur Adji Sarr, pour accéder à son intimité.” (BSK/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.