mise au point au point de la CEDEAO concernant le retrait du Burkina, Mali et Niger

0 2 288

29 JANVIER (ASPAMNEWS)- la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a publié un communiqué à la suite de l’annonce du retrait, avec effet immédiat du Burkina, du Niger et du Mali. L’organisation sous-régionale indique n’avoir pas encore reçu une notification officielle de la décision des trois pays cités plus haut de quitter l’organisation sous-régionale.

« La Commission de la CEDEAO n’a pas encore reçu de notification formelle directe des trois États membres concernant leur intention de se retirer de la Communauté », lit-on dans le communiqué de la CEDEAO.

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEA0) rappelle qu’elle a travaillé à la restauration de l’ordre constitutionnel dans les pays concernés par des putschs.

« La Commission de la CEDEAO, sous la direction de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement, a travaillé assidûment avec ces pays pour la restauration de l’ordre constitutionnel. Le Burkina Faso, le Niger et le Mali restent des membres importants de la Communauté et l’Autorité reste déterminée à trouver une solution négociée à l’impasse politique », poursuit le communiqué.

Voici le communiqué de la CEDEAO

L’attention de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Commission de la CEDEAO) a été attirée sur un communiqué diffusé sur les télévisions nationales du Mali et du Niger annonçant la décision du Burkina Faso, du Mali et du Niger de se retirer de la CEDEAO.

La Commission de la CEDEAO n’a pas encore reçu de notification formelle directe des trois États membres concernant leur intention de se retirer de la Communauté.

La Commission de la CEDEAO, sous la direction de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement, a travaillé assidûment avec ces pays pour la restauration de l’ordre constitutionnel. Le Burkina Faso, le Niger et le Mali restent des membres importants de la Communauté et l’Autorité reste déterminée à trouver une solution négociée à l’impasse politique.

La Commission de la CEDEAO reste saisie de l’évolution de la situation et fera de nouvelles déclarations à mesure que la situation évolue.

1

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.