SENEGAL-PRESIDENTIELLE: 15 candidats exigent la tenue du scrutin avant le 2 avril

0 1 993

DAKAR, 19 FEVRIER (ASPAMNEWS)-Quinze des 20 candidats retenus en janvier pour la présidentielle sénégalaise réclament que l’élection ait lieu au plus tard le 2 avril, en plein flou sur la date du scrutin. Les Sénégalais, qui devaient voter dimanche prochain, ignorent quand ils se rendront aux urnes après une séquence inédite depuis l’indépendance, au cours de laquelle le président sortant Macky Sall a décrété le report de l’élection et le Conseil constitutionnel a invalidé sa décision.

Dans leur texte, ils rappellent aux autorités compétentes l’urgence d’exécuter la décision du conseil constitutionnel d’organiser un nouveau scrutin dans les meilleurs délais pour respecter la date butoir du 02 avril 2024 qui coïncide avec la fin du mandat présidentiel.

Indiquant aux autorités compétentes que les décisions du conseil constitutionnel sont d’application immédiate conformément à l’article 92 de la constitution, ils disent cependant constater, «avec amertume que depuis la décision du conseil constitutionnel, aucun acte n’a été posé par les autorités dans le sens d’exécuter celle-ci».

Et pourtant, le mandat du Président Macky Sall, se termine obligatoirement  le 02 avril 2024 et qu’il ne peut rester au pouvoir ou faire autorité au-delà de cette date.

Les candidats assurent que la liste des 20 candidatures entérinées en janvier est intangible. Le président Macky Sall a dit vendredi son intention de respecter la décision du Conseil constitutionnel et de mener «sans tarder les consultations nécessaires pour l’organisation de l’élection présidentielle dans les meilleurs délais».

Les candidats constatent «avec amertume que depuis la décision du Conseil constitutionnel aucun acte n’a été posé par les autorités dans le sens d’exécuter celle-ci». Le texte porte les noms de certains des principaux concurrents, dont l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall et l’antisystème Bassirou Diomaye Faye.

Il ne comporte pas celui du Premier ministre Amadou Ba, candidat du camp présidentiel, ni des ex-chefs de gouvernement Idrissa Seck et Mahammed Boun Abdallah Dionne. (SGT/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.