SENEGAL-PRESIDENTIELLE: vers un duel Amadou Ba et Bassirou Diomaye Faye ?

0 2 649

DAKAR, 19 MARS (ASPAMNEWS)-Le Sénégal, avant le 24 mars prochain, jour du vote, a traversé bon nombre de difficultés ces dernières années et ceci dans plusieurs domaines. La campagne électorale est lancée et tous les 19 candidats s’activent pour avoir l’aval des votants. Mais, cette campane électorale tourne autour de deux candidats qui ne se lâchent pas du tout. Il s’agit de Bassirou Diomaye Faye, qu’on appelle candidat par défaut et Amadou Ba, l’ancien Premier ministre et candidat du président de la République sortant Macky Sall.

En effet, cette élection inédite dans toute l’histoire démocratique sénégalaise met aux prises 19 candidats dont deux grands favoris, à savoir Amadou Ba, candidat du camp présidentiel et de la Coalition Benno Bokk yakaar et Bassirou Diomaye Faye de la coalition Diomaye président.

A côté de ces deux favoris il y a des grandes figures du landernau politique sénégalais comme l’ancien Maire Khalifa Sall, l’ancien premier ministre Idrissa Seck et dans une moindre mesure un autre ancien premier ministre de Macky, Mohammed Dionne.

Qui de Bassirou Diomaye Faye ou d’Amadou Ba sera le 5ième Président de la République sénégalaise ? Faudrait-il minimiser les autres candidats ? Quelles sont les forces et les faiblesses des deux grands favoris de ce scrutin ? Le duel acerbe entre Amadou Ba et Diomaye Faye est devenu le centre de l’attention de la campagne présidentielle, avec les deux candidats ne ménageant pas leurs critiques l’un envers l’autre. Leur rivalité politique se manifeste à travers des échanges de critiques et d’accusations, avec peu de place pour la conciliation ou le compromis.

Les attaques entre Amadou Ba et Diomaye Faye sont devenues le point central de la campagne. Amadou Ba a ouvert les hostilités en avertissant contre le fait de confier le Sénégal à des aventuriers inexpérimentés, tandis que Diomaye Faye et Ousmane Sonko l’accusent de corruption et lui demandent de justifier sa fortune. Diomaye a même appelé à une déclaration publique de patrimoine de tous les candidats ayant géré des fonds publics.

En réponse, Amadou Ba a qualifié ces attaques d’enfantillages et a moqué la proposition de Diomaye de faire de la Casamance la capitale économique du Sénégal.

Les rares fois que Amadou Ba attaque l’opposition, c’est pour lancer des flèches à Khalif Sall concernant son projet de réalisation de 2000 km de voies ferroviaires annoncé lors de sa caravane à Thiès. Toutes choses qui font ces attaques révèlent une volonté affirmée des deux candidats de s’affronter sur le terrain politique, en mobilisant leurs partisans et en cherchant à affaiblir l’image et la crédibilité de l’autre.

Il y a quelques heures donc, le candidat Bassirou Diomaye Faye a annoncé qu’il va bientôt faire sa déclaration de patrimoine en ce début de semaine et a, par la même, invité Amadou Ba à faire de même. « J’invite tous les candidats, particulièrement ceux qui, comme moi et Amadou Ba, ont eu à gérer des deniers publics ou à occuper des fonctions ou des emplois publics, à satisfaire à cette exigence d’éthique et de transparence », a-t-il déclaré. L’équipe de campagne de Amadou Bâ n’a pas tardé à réagir.

Le candidat de Benno Bokk Yakaar n’est pas contre à l’idée de faire sa déclaration de patrimoine, mais seulement une fois qu’il sera élu président. « Amadou Ba est habitué à déclarer son patrimoine, il a eu à le faire chaque fois qu’il a occupé une fonction qui l’exige, et une fois élu, son patrimoine sera rendu public », a répondu l’équipe de Amadou Ba avant de lancer une pique au candidat des Patriotes : « Par contre, nous demandons à M. Bassirou Diomaye Faye, avant de faire sa déclaration de patrimoine, de nous lister les fonctions qu’il a occupées et l’ayant conduit à gérer des deniers publics avant de demander au candidat Amadou Ba de faire la déclaration de son patrimoine ».

Selon plusieurs sondages, en dépit de la pléthore de candidature, deux chevaux se détachent du lot à savoir l’ancien Premier ministre Amadou Ba et le candidat Bassirou Diomaye Faye de l’ex PASTEF, principale force de l’opposition à Macky Sall.

Les Sénégalais auront à choisir entre deux candidats aux parcours atypiques, entre deux hommes d’expériences différentes. Deux visions presqu’antagoniques vont s’affronter le 24 mars et chacun se fiant aux sondages et à sa coalition se dit optimiste pour remporter le gain de la partie.

Qui de Bassirou Diomaye Faye ou d’Amadou Ba sera le 5ième Président de la République sénégalaise ?

A l’état actuel nul ne saurait prononcer le nom de l’un au détriment de l’autre tant le peuple sénégalais est imprévisible et la surprise possible, mais l’on peut analyser les forces et faiblesses de chaque candidat. A commencer par le candidat du camp Présidentiel l’ancien premier Ministre Amadou Ba. Si le candidat de Macky a le soutien théorique de la coalition majoritaire au sortir des dernières élections communales, départementales et même législatives, cette majorité ne semble ni homogène, ni combattante encore moins rassurante car celui qui porte le flambeau de la majorité présidentielle n’a pas convaincu tous les membres de la coalition et ne semble pas avoir un grand encrage politique au Sénégal.

Sinon son parcours administratif est très largement au dessus de celui de son probable challenger Bassirou Diomaye Faye. Il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’au regard des moyens dont Amadou Ba dispose il se qualifiera pour le second tour. Sinon son programme a  simplement l’allure d’un plat qu’il veut réchauffer pour servir au peuple sénégalais.

Pour avoir été au cœur de la gestion de l’Etat pendant les douze ans de règne de Macky Sall, Amadou Ba devrait juste défendre son bilan, qui, s’il est élogieux lui fera gagner et s’il est catastrophique il en pâtira face à la forte coalition Diomaye Président qui ratissera large au second tour avec les ralliements. On risque d’assister sur tout sauf Amadou Ba au second tour, sauf s’il ratisse large au premier tour pour séduire certains candidats recalés du premier tour qui pourront appeler à voter pour lui.

Quant à Bassirou Diomaye Faye, il est le porte étendard d’Ousmane Sonko, l’homme politique sénégalais le plus populaire. En plus de ce soutien, il faut rappeler qu’il est le numéro 2 de l’ex PASTEF, donc toujours présent aux côtés de Sonko.

Libérés de la prison à la faveur d’une amnistie, les deux  farouches opposants au régime de Macky Sall forts de leur popularité, pourraient également compter sur des ralliements des autres candidats qui n’auront pas pu franchir le cap du second tour. Cette équation est loin d’être résolue car Bassirou Diomaye Faye manque non seulement de cran ; mais aussi et surtout d’expérience pour diriger un grand pays comme le Sénégal.

Le seul fait de s’être opposé à Macky Sall ne suffirait pas pour convaincre les autres candidats tout comme les électeurs pour aller voter pour Diomaye, il faudrait également un programme minimal consensuel pouvant permettre aux autres candidats de rallier son camp. Donc s’il est fort probable que ces deux candidats croisent le fer au second tour, nul ne saurait prédire l’issue de ce duel entre deux « Gorguis ».

Faudrait-il minimiser les autres candidats

Loin de minimiser les autres candidats à l’image de l’ancien Maire de Dakar Khalifa Sall, des anciens Premiers Ministres  Mohammed Dionne et Idrissa Seck, tous les sondages placent Amadou Ba et Bassirou Diomaye Faye en tête du premier tour pour des raisons évidentes liées à leurs soutiens sur le terrain et surtout à leurs moyens matériels et financiers importants pour mener une bonne campagne. Les autres candidats peuvent être des faiseurs de rois. Vivement le 24 mars 2024 pour le premier tour de la présidentielle au Sénégal.

Pendant ce temps, la direction générale des élections (Dge) a annoncé que le matériel électoral est déjà disponible au niveau des 46 départements du Sénégal et au niveau de la diaspora. Le directeur de la communication de la Dge soutient que tout est fin prêt pour une bonne tenue de la présidentielle.

« En ce qui concerne l’acheminement du matériel électoral destiné à l’élection présidentielle du 24 mars 2024, la direction des opérations électorales qui se trouve au niveau de la direction générale des élections avait déjà procédé au déploiement du matériel lourd et du petit matériel depuis le mois de janvier 2024« , a déclaré sur Rfm, Birame Séne. Qui ajoute que c’étaient les bulletins de vote et les autres documents électoraux. « Relativement à ces bulletins de vote et aux autres documents électoraux, leur acheminement avait débuté depuis le samedi 8 mars 2024. Et c’était poursuivi« , note-t-il.

Au moment où je vous parle, poursuit le directeur de la formation et de la communication, au niveau des 46 départements du Sénégal et au niveau de la diaspora, tout le matériel électoral est disponible. « C’est pour vous dire que tout est fin prêt pour l’organisation d’une élection le 24 mars 2024« , a-t-il notamment assuré. (SHG/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.