TOGO-ADDI: La date fixée pour les législatives est non-réaliste

0 107

Le président de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI, Aimé Gogue, membre de la Coalition des 14), pense qu’il faut arrêter les travaux de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
A l’en croire, c’est ce qui était convenu avec le président de la Commission de la CEDEAO, Dr Jean-Claude Kassi Brou lors de sa dernière visite à Lomé.
« Il est important que le Comité de suivi, ou les facilitateurs et le président de la Commission de la CEDEAO reviennent très rapidement pour, du moins, arrêter les travaux de la CENI, que nous nous mettions d’accord sur le chronogramme et que le véritable dialogue commence. C’est ce que nous avions convenu avec le président de la Commission de la CEDEAO lors de sa dernière visite au Togo », a-t-il indiqué dans une interview accordée à notre confrère « La Manchette ».
Aimé Gogue reconnaît que depuis le 31 juillet dernier, rien n’a été fait. Il n’y a eu aucune réunion du Comité de suivi. Mais « nos compatriotes de UNIR saisissent le fait que la date ait été fixée pour les élections législatives, pour avancer avec les travaux de la CENI », a-t-il regretté.
Le président de l’ADDI a annoncé que la Coalition a toutefois intensifié l’offensive diplomatique, en saisissant les facilitateurs et les ambassadeurs accrédités au Togo. « Nous avons fait savoir à nos interlocuteurs que la date fixée pour les élections législatives n’est pas réaliste. En effet, en plus des réformes qu’il faut adopter de manière consensuelle, il y a beaucoup de tâches à réaliser avant les élections », a souligné Aimé Gogue.
Pour lui, le fait que les Togolais ne manifestent pas dans la rue ne doit pas être interprété par le gouvernement comme un boulevard ouvert pour faire ce qu’il est en train de faire avec sa CENI.
« C’est un comportement totalement irresponsable de la part du gouvernement. Je trouve que les gouvernants doivent prendre en compte les préoccupations de la population. Ce n’est pas parce que la population ne manifeste pas qu’un seul individu ou groupe d’individus va penser qu’il peut faire n’importe quoi », a-t-il soulevé.
Sur la question d’une alliance électorale au niveau de la Coalition des 14, Aimé Gogue, sans langue de bois, a fait connaître la position de son parti. « Nous pensons que la Coalition doit agir d’une même voix. L’idéal est que la Coalition ait une liste commune pour les prochaines élections législatives. C’est notre position de principe et ça, ADDI l’a toujours défendu, sauf en 2015 où nous avons adopté une autre position pour des raisons qu’il serait long à expliquer ici. Actuellement, la population veut qu’on aille avec une liste commune, ce qui rentre donc dans les principes de ADDI. Il n’y a donc pas de problème à ADDI pour l’adoption d’une telle stratégie », a-t-il fait savoir. (ICL/2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.