TOGO: Les prochaines élections locales déjà entachées de fraudes, selon Ouro-Akpo de l'ANC

0 92

(ASPAMNEWS)-Même si l’opposition togolaise affiche sa disponibilité à participer à ces élections dont les dernières remontent en 1987, elle exprime quand même son inquiétude en ce qui concerne les conditions dans lesquelles ce scrutin est en train d’être organisé.
Interrogé par nos confrères de la radio RFI, Ouro-Akpo Tchagnao de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) pointe notamment du doigt le risque de fraude, mais aussi les défaillances du fichier électoral qui doit donc être revu.
« Aujourd’hui, on nous propose d’utiliser le même fichier électoral que celui des législatives de 2018, sauf que les élections ne sont pas les mêmes et que les circonscriptions électorales sont différentes », explique en substance le Secrétaire Général-Adjoint du parti de Jean-Pierre Fabre.
Et d’ajouter : « On nous parle d’une révision du fichier électoral en trois jours, sachant qu’une bonne partie de la population avait boycotté le recensement des législatives de 2018, et connaissant l’état du matériel qui est utilisé et le nombre de jours qu’on prend pour enregistrer les gens, nous disons que le régime essaye de réduire au maximum le nombre d’électeurs acquis à l’opposition et essaie déjà de se tailler le résultat qui lui sera favorable ».
Pour cet ex-député de l’ANC, trois jours pour un recensement, c’est court. L’homme politique craint que ce délai ne pénalise les militants de l’opposition qui avaient suivi l’appel au boycott des législatives de décembre 2018 et n’étaient pas allés s’enregistrer sur le fichier. (ICL/2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.