UKRAINE: intensification des combats à Soledar, le doute subsiste sur une victoire symbolique ruisse

0 1 523

KIEV, 11 JANVIER (ASPAMNEWS)-Soledar au cœur d’une bataille militaire et de communication. Ce mercredi matin, les combats entre forces ukrainiennes et russes se sont encore durcis dans cette petite ville ukrainienne de la région de Donetsk, située à une poignée de kilomètres de la cité stratégique de Bakhmut. A tel point que pendant quelques heures, les informations qui filtraient du front laissaient croire que la ville était tombée aux mains des paramilitaires russes de Wagner, qui a revendiqué sa prise.

Pourtant, la bataille de Soledar n’est pas terminée et les combats sont toujours en cours. C’est ce qu’a reconnu en fin de matinée le ministère russe de la Défense. «Des unités aéroportées ont bloqué les parties nord et sud de Soledar. Les forces aérospatiales russes frappent les bastions ennemis. Des forces d’assaut se battent dans la ville», précise le ministère russe dans un communiqué.

Les forces russes se trouvent sur le point de remporter leur première petite victoire militaire après une longue série de revers cuisants dans les régions de Donetsk, Kharkiv et Kherson. Le groupe de mercenaires Wagner affirmait, mardi 10 janvier, avoir pris le contrôle de Soledar, une petite ville située à 10 kilomètres au nord de Bakhmout, dans le Donbass. Les combats dans ce secteur durent depuis six mois et constituent le point le plus contesté des 740 kilomètres de front entre les deux armées.

Ce 10 janvier en fin d’après-midi, une première vidéo est apparue sur les réseaux sociaux, prouvant la présence des soldats du Groupe Wagner, en train de poser dans le centre de Soledar (10 000 habitants avant le conflit) devant l’administration municipale à moitié démolie. Une autre vidéo, filmée cette fois côté ukrainien, montre des gardes-frontières dépités, quittant la ville à pied et répétant avec une ironie amère « Soledar était à nous ».

Une note, publiée au même moment par le ministère britannique de la défense, confirmait qu’au « cours des quatre derniers jours, les forces russes et de Wagner ont réalisé des avancées tactiques à Soledar et contrôlent probablement la plus grande partie de l’agglomération ».

Dans la soirée, les combats se concentraient à proximité de la mine de sel qui donne son nom à la ville. Une mine qui, une fois conquise, permettrait aux forces russes de placer des munitions et des soldats à l’abri de la très précise artillerie ukrainienne.

Côté officiel, le porte-parole du groupe oriental des forces armées ukrainiennes,Serhi Tcherevaty, démentait, mardi, que Soledar soit entièrement conquise par l’envahisseur. Mais les commentateurs militaires ukrainiens s’accordent à évaluer la situation très difficile autour de la ville, alors que l’effort principal de l’offensive russe porte maintenant sur cette localité, davantage que sur Bakhmout, qui concentrait jusqu’ici l’essentiel de ses attaques.

Une nouvelle tactique

Le reporter de guerre ukrainien Iouri Boutoussov, rédacteur en chef du média en ligne Censor.net, confirme une forte avancée des troupes de Moscou à Soledar. Selon lui, les Russes « sont parvenus à une position plaçant sous leur feu la principale route d’approvisionnement de Soledar [venant de Sloviansk] ». Le groupe indépendantd’experts militaires Conflict Intelligence Team souligne de son côté que « cette situation crée des problèmes d’approvisionnement » pour les forces ukrainiennes, y compris à Bakhmout.

Taras Berezovets, un membre des forces spéciales ukrainiennes, signale sur sa chaîne Telegram que l’infanterie ennemie a mis en œuvre une nouvelle tactique pour prendre Soledar. Les Russes attaquent par petits groupes de huit soldats qui vont « au contact », c’est-à-dire s’approchant le plus près possible de la première ligne de défense ukrainienne, et cherchent les plis du terrain les plus avancés.

Chaque soldat est équipé d’un lance-roquettes individuel Chmel à munitions thermobariques, réputé efficace contre les positions fortifiées. Ces groupes de « mules » portent une charge maximale d’armement.

Ils transmettent les coordonnées précises des positions ukrainiennes aux unités de mortiers de 82 mm et de 120 mm, qui s’efforcent alors d’anéantir la première ligne ukrainienne. Ces unités d’assaut russes sont chargées « d’accrocher » le terrain et de « monter » des armes qui seront utilisées par d’autres s’ils sont tués.

Rappelons que si Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a appelé ce mercredi matin à ne «pas se presser» en déclarant trop vite la capture de Soledar, il a tout de même mis en avant la «dynamique positive dans les avancées» des forces russes, louant des «succès tactiques».

«On les obtient au prix assez cher, celui de l’héroïsme fantastique de nos soldats. C’est pourquoi c’est une raison de plus pour être fiers de nos gars qui n’épargnent ni leur vie, ni leur santé». Le bain de sang dans la région de Bakhmout est loin d’être terminé. (LBM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.