OUGANDA: au moins 41 morts suite à une attaque djihadiste dans un lycée

0 1 450

KAMPALA, 17 JUIN (ASPAMNEWS)- Au moins 41 personnes ont été tuées dans la nuit de vendredi à samedi, au cours d’une attaque contre une école, dans l’ouest de l’Ouganda, près de la frontière avec la RD-Congo.

Quarante-un étudiants ont été tués au cours d’un raid mené dans la nuit de vendredi à samedi par des djihadistes contre un lycée où un dortoir a été incendié, dans l’ouest de l’Ouganda, la pire attaque de ce type dans le pays depuis des années.

Les Forces démocratiques armées (ADF), une milice islamiste qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique, ont attaqué un lycée près de Bwera, dans l’ouest de l’Ouganda, près de la frontière avec la RD Congo, où «un dortoir a été incendié et un magasin de nourriture pillé», dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 juin,selon porte-parole de la police.

Le bilan est lourd : 39 élèves ont été tués dans le lycée, a dénombré Sylvester Mapozi, le maire de la localité de Mpondwe-Lhubiriha, où s’est produite l’attaque. Ils ont aussi «tué deux personnes, un homme et une femme, ce qui porte le bilan à 41» morts, a-t-il ajouté. Un précédent bilan faisait état de 37 morts.

Le porte-parole de la police, Fred Enanga, avait affirmé auparavant que «huit personnes blessées ont également été retrouvées et sont toujours dans un état critique à l’hôpital de Bwera». Un certain nombre d’étudiants sont toujours portés disparus, a noté de son côté le commissaire de district, Joe Walusimbi.

L’armée et la police poursuivent les assaillants qui ont fui – en ayant kidnappé 6 personnes – en direction du parc national des Virunga, situé de l’autre côté de la frontière, en RD Congo, où se trouvent les ADF.

A l’origine des rebelles ougandais majoritairement musulmans, les ADF ont fait souche depuis le milieu des années 1990 dans l’est de la RDC, où ils sont accusés d’avoir massacré des milliers de civils.

Ils ont fait allégeance en 2019 au groupe Etat islamique, qui les présente comme sa branche en Afrique centrale, et sont aussi accusés d’attentats jihadistes sur le sol ougandais.

Il ne s’agit pas de la première attaque contre une école en Ouganda attribué aux Forces démocratiques armées. En juin 1998, 80 étudiants ont été brûlés vifs dans leurs dortoirs lors d’une attaque des ADF contre l’Institut technique de Kichwamba près de la frontière de la RD Congo. Plus de 100 étudiants ont été enlevés.

L’Ouganda et la RDC ont lancé une offensive conjointe en 2021 pour chasser les ADF de leurs bastions congolais, mais ces opérations n’ont jusqu’à présent pas permis de mettre fin aux attaques du groupe.

Les Etats-Unis ont annoncé début mars offrir une récompense pouvant aller jusqu’à 5 millions de dollars pour toute information susceptible de mener à leur chef, un Ougandais d’une quarantaine d’années nommé Musa Baluku. (DPM/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.