CÔTE D’IVOIRE: Alassane Ouattara et les limogeages, des interrogations à Abidjan

0 2 313

ABIDJAN, 6 DÉCEMBRE (ASPAMNEWS)-Depuis plusieurs semaines, le milieu politique ivoirien vit au rythme des mouvements à la tête d’institutions étatiques. Derrière ce jeu de chaises musicales, une nouvelle stratégie opérée par le président ivoirien Alassane Ouattara. 

Sur les bords de la lagune Ebrié, les observateurs avertis de la politique ivoirienne sont surpris des derniers départs au sommet de l’État. Deux événements interpellent. Les départs de Patrick Achi, ancien premier ministre, et de Abdourahamane Cissé, ancien secrétaire général à la présidence.

Deux profils différents qui ne permettent pas de tirer de vrais enseignements. Par contre, dans sa parution du 4 décembre 2023, le média Africa Intelligence affirme que Alassane Ouattara devrait poursuivre son grand “ménage”. Le journal cible l’Agence comptable centrale du Trésor dirigée par Ali Kader Coulibaly, et la Caisse nationale de prévoyance sociale dirigée par Charles Kouassi.

Au lendemain de la parution, et dans le petit milieu politique ivoirien c’est l’incompréhension pour certains, la joie pour d’autres, notamment ceux qui attendent patiemment ou impatiemment leur tour. Pour Constantin Sekongo les révélations du média sont “téléguidées et s’apparentent à un acharnement”. «On ne force pas la main au président de la République. Sortir des éléments dans les médias pour faire croire à l’opinion qu’il s’agirait de faits est maladroit».

Un visiteur nocturne du président ivoirien qui requiert l’anonymat, lui préfère aller sur la piste des résultats obtenus par ces deux structures depuis dix ans. «Le président a toujours fonctionné comme un américain. C’est à dire, ne prendre en considération que le bilan. Même s’il demeure un redoutable animal politique, son principal objectif est d’assurer le développement et la paix pour la nation ivoirienne», nous a-t-il confié.

Au sein du RHDP, les différents réajustements opérés par le président ivoirien constituent un « message », nous confie un éminent cadre du parti qui requiert l’anonymat. « Le président Alassane Ouattara à travers ces limogeages nous rappelle qu’il reste le seul capitaine à bord et qu’il tient très bien le bateau. Il nous rappelle à nos missions respectives, celles de continuer inlassablement à travailler pour le bien de la nation ».

Selon nos informations, le directeur général de la CNPS, Denis Charles Kouassi, DCK, serait très apprécié du président ivoirien. Ce dernier se dit en off, satisfait du travail abattu à la tête de la caisse nationale de la prévoyance sociale par DCK.

Selon les éléments recueillis, la CNPS, au cours de ces 10 dernières années a revalorisé les pensions de retraite respectivement de près de 25% en 10 ans. Les rentes d’accident de travail ont connu une augmentation de près de 20 %. Les allocations familiales figées depuis environ 30 ans ont été multipliées par trois sur ces 10 dernières années, passant de 1.500 FCFA à 5.000 FCFA par mois et par enfant.

Des études sont actuellement en cours pour passer très prochainement le montant des allocations familiales à 7.500 f CFA par mois et par enfant. Les différents résultats positifs ont permis à la caisse de conforter le portefeuille financier et monétaire passant de 26 milliards FCFA en 2012 pour atteindre 748 milliards FCFA en 2022.

En intégrant le portefeuille immobilier de 262 milliards, le portefeuille global de l’Institution est de 1010 milliards FCFA en 2022. À noter qu’au moment où la question de la retraite a violemment secouée la France, la modification de l’âge de départ à la retraite est passée de 55 ans à 60 ans. Grâce aux différentes réformes, le résultat net de l’entreprise est passé de 8,9 milliards FCFA en 2012, pour atteindre progressivement 125 milliards en 2021.

Pour l’année 2023, la CNPS a intensifié la vulgarisation du Régime social des travailleurs indépendants (RSTI ), ouvert de nouvelles agences de proximité et dans les localités à l’intérieur du pays, sans oublier qu’elle a réussi à accroitre la politique d’investissement dans des domaines porteurs de l’économie nationale.

Depuis le décès de Henri Konan Bedié, les observateurs avertis avaient parié sur une reconfiguration du paysage politique ivoirien. À ce jour, Alassane Ouattara reste le véritable capitaine à bord. Le président ivoirien, selon nos informations, pourrait, faute de véritable dauphin, se présenter pour un autre mandat présidentiel.

Wait and see.

Source : lsi-africa.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.