SÉNÉGAL: le Juge ordonne la réinscription de Ousmane Sonko, L’Etat du Sénégal va déposer un recours

0 2 546

DAKAR, 14 DÉCEMBRE (ASPAMNEWS)- Le président du tribunal d’instance de Dakar, Ousmane Racine Thione, vient de rendre sa décision. Il a ordonné la réintégration d’Ousmane Sonko dans les listes électorales, jugeant que sa radiation d’office décidée par les autorités, n’est pas conforme au droit. Mais les avocats de l’Etat du Sénégal vont déposer un recours auprès de la Cour Suprême.

Ousmane Sonko et ses partisans peuvent crier victoire et jubiler. Le Juge du tribunal de Grande instance de Dakar vient de confirmer la décision prise il ya quelques semaines par son collègue de Ziguinchor et cassée entretemps par la Cour suprême.

Il a déclaré la radiation de Ousmane Sonko des listes électorales nulle et a demandé sa réintégration sur les listes électorales. Une décision juste et respectueuse des règles de droit, de la démocratie, selon Me Ciré Clédor Ly, un ds avocats de l’opposant au micro de iradio.

Mais la route est encore longue pour la candidature d’Ousmane Sonko à la Présidentielle de 2024. En effet, Me El Hadji Diouf, un des avocats de l’Etat du Sénégal a déclaré tout juste après la décision de la réintégration de Ousmane Sonko sur les listes électorales, que l’Etat du Sénégal va déposer un recours à la Cour Suprême. 

« Ils ont jubilé à Ziguinchor et aujourd’hui encore, ils jubilent à Dakar. Ils sont des incultes, ils ne savent pas que la Cour Suprême ne peut pas se contredire. Ils ont gagné une bataille, mais n’ont pas gagné la guerre. Ils seront tristes lorsque la Cour Suprême va annuler cette décision du juge de Dakar », a-t-il déclaré, confirmant le recours que l’Etat du Sénégal va déposer.

Rappelons que, le tribunal de Dakar a débattu, mardi dernier  de la réintégration ou non sur les listes électorales de Ousmane Sonko dont dépend sa candidature à la présidentielle de février 2024.

La Cour suprême avait cassé le 17 novembre un jugement rendu en octobre, qui avait remis M. Sonko dans la course en annulant sa radiation des listes électorales prononcée à la suite d’une condamnation à deux ans de prison en juin dans une affaire de mœurs. (SPH/2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.