TOGO/ECONOMIE: Le FMI constate les bonnes performances du Togo

0 103

Une Equipe du Fonds Monétaire International (FMI) dirigée par Ivohasina Razafimahefa, a séjourné à Lomé du 27 mars au 10 avril dernier dans le cadre de la deuxième revue du programme soutenu pour une Facilité Elargie de Crédit (FEC) approuvé en mai 2017. A la fin de la mission, elle a animé, en présence du ministre de l’économie et des finances, Sani Yaya et de son collègue, Kossi Assimaïdou, de la planification, une conférence de presse au CASEF.

La mission relève un affaiblissement de l’activité économique au deuxième semestre de 2017 à cause des tensions sociopolitiques. Il s’en suit une baisse du taux de croissance économique estimé à 4,4% en 2017 contre 5,1% en 2016.

Les perspectives de croissance en 2018 ne sont pas non plus reluisantes avec un risque d’impact négatif sur l’économie réelle et les recettes fiscales. La croissance économique cette année devrait être légèrement inferieur à 5%.

« A long terme, les investissements réalisés au cours des dernières années pour la modernisation des infrastructures publiques devraient stimuler la productivité et susciter un attrait marqué de l’investissement privé », note t-on dans le communiqué sanctionnant la mission.

L’inflation est restée modérée, moins 0,4% en glissement annuel à fin février 2018, et devrait rester dans la limite des critères de convergence de l’UEMOA. Le ratio de la dette publique par rapport au PIB a continué par diminuer grâce à l’assainissement budgétaire amorcé par le gouvernement dans le cadre du programme et à la réduction des arriérés de paiements intérieurs.

En effet, malgré un niveau de recouvrement des recettes en deçà des projections, il y a eu une nette amélioration de la gestion budgétaire 2017 avec une bonne maîtrise des dépenses par rapport à 2016. Ainsi le solde primaire intérieur mesurant l’effort budgétaire des autorités s’est amélioré, passant d’un déficit d’environ 4% du PIB en 2016 à un excédent d’environ 1%. Le compte courant extérieur devrait également s’améliorer à mesure que les importations de biens d’équipement publics diminueront.

Selon le Chef de mission, les performances dans le cadre du programme soutenu par la FEC ont été bonnes ; tous les critères de performance quantitatifs ainsi que les repères structurels à fin Décembre 2017 ont été respectés.

Ainsi, les objectifs quantitatifs budgétaires concernant le solde primaire intérieur et le financement intérieur ont été largement atteints. Le gouvernement togolais a cessé les préfinancements qui avaient conduit à une augmentation accélérée de la dette, les dernières années, de contracter ou garantir des emprunts extérieures non concessionnels et de fournir des cautions aux fournisseurs et entrepreneurs nationaux.

Au vue de ces résultats, les services du FMI ont signé un nouvel accord sur les politiques économiques et financières devant servir de base à la conclusion de la deuxième revue du programme triennal dans le cadre de la FEC, avec les autorités togolaises.

Un collectif budgétaire est ainsi annoncé pour combler le déficit de recettes du budget 2018, lequel sera compensé par une politique d’optimisation de la dépense publique.

Les efforts de diversification de la base fiscale, notamment, avec une réévaluation de la méthodologie par rapport à la taxe foncière, et de recouvrement des recettes en question, seront poursuivis afin de réduire encore significativement le niveau d’endettement. Ils permettront à créer une marge budgétaire pour accroître le niveau de dépenses sociales, à maintenir un niveau de service publique de qualité, à réduire la pauvreté.

La mission a enfin insisté sur la nécessité d’améliorer davantage le climat des affaires et d’encourager les investissements privés. A cet égard, elle salue les efforts d’adhésion du Togo à l’initiative du G20 « Compact with Africa ».

Le ministre Sani Yaya n’a pas manqué de remercier l’équipe en fin de mission, plus généralement le FMI pour son soutien constant au gouvernement togolais. La deuxième revue dans le cadre de la FEC sera examinée par le Conseil d’administration du FMI en juin prochain. (AYE/2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.