SENEGAL-PRESSE-REVUE: les premières “directives stratégiques” du président Faye au coeur des sujets

0 2 368

18 AVRIL (ASPAMNEWS)– L’intérêt de la livraison de jeudi de la presse quotidienne porte notamment sur les premières mesures matérialisant la volonté de rupture des nouveaux dirigeants du pays.

De nouvelles orientations du président Bassirou Diomaye Faye ont été rendues publiques à l’issue du Conseil des ministres tenu mercredi, lesquelles témoignent de la volonté des nouvelles autorités de mettre en œuvre leur vision pour le Sénégal.

“Bassirou Diomaye Faye lance la machine”, note le journal Le Quotidien en revenant sur les orientations qui font la une de la plupart des quotidiens.

Le Soleil détaille ces “grandes décisions” en évoquant en premier le point concernant la publication des rapports des cinq dernières années de la Cour des comptes, de l’Inspection générale d’État et de l’OFNAC, l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption.

La création d’une autorité de régulation du secteur de l’eau et d’un bureau d’intelligence et de prospective économiques, ainsi que d’une direction des affaires religieuses et de l’insertion des diplômés de l’enseignement arabe font aussi partie de ces mesures, rapporte Le Soleil.

Il sera établi de même “un pré-rapport et un rapport définitif sur chaque passation de service. En attendant, avant fin avril 2024, il est demandé au gouvernement de faire le point sur toutes les passations de service effectuées dans les ministères”, écrit EnQuête.

Selon le même quotidien, le président de la République “veut un audit rapide du contrat d’affermage entre l’État du Sénégal et Sen’Eau”, l’entreprise chargée de l’exploitation et de la distribution de l’eau dans les villes sénégalaises depuis janvier 2020.

Le journal Les Échos revient sur les annonces du gouvernement, celle portant sur l’élaboration d’un projet de loi sur la protection des lanceurs d’alerte “avant le 15 mai prochain”, par exemple.

Il signale que des appels à candidatures sont prévus pour certaines hautes fonctions dans les secteurs publics et parapublics, un point parmi un ensemble de mesures qui conduisent L’info à titrer : “La machine s’emballe”.

“Cafards”

Rewmi Quotidien considère que le président Bassirou Diomaye Faye, de cette manière, “lance le début d’exécution du ‘Projet’”, c’est-à-dire la vision sur la base de laquelle ses nouveaux dirigeants comptent gouverner le Sénégal.

“En conformité avec les principes du ‘jub, jubal, jubanti’, de transparence promise”, le président Faye “annonce les couleurs de la ‘reddition des comptes’”, observe Sud Quotidien.

“Bassirou Diomaye Faye lève le coude de Macky [Sall]”, affiche WalfQuotidien, en référence à des déclarations restées célèbres du prédécesseur de l’actuel président de la République. Le président Sall a déclaré qu’il avait mis le coude sur certains rapports et audits de gestion, ce qui avait été perçu comme une forme d’impunité, dont certains de ses proches allaient bénéficier.

“Après plusieurs années d’attente sous le régime du président Macky Sall, le chef de l’État nouvellement élu a ordonné […] que les rapports des corps de contrôle (la Cour des comptes, l’OFNAC et l’IGE) des cinq dernières années soient publiés”, renchérit L’Observateur.

L’As retient que “Bassirou Diomaye Faye expose les cafards de l’ancien régime”.

“Ce ne sera qu’une question de temps avant de voir sur la place publique tous les rapports des cinq dernières années des corps de contrôle”, soutient Source A.

Pour “fouiller les ex-ministres de Macky Sall après leur passation de service, Bassirou Diomaye Faye leur colle [Ousmane] Sonko”, ajoute le même journal.

“Sale temps pour les magouilleurs”, commente Libération sur sa une, Vox Populi annonçant que des audits “tous azimuts” seront lancés à l’initiative du chef de l’État, lequel “fouille partout”.

Vox Populi rapporte aussi que le président de la République a demandé au Premier ministre d’”élaborer avant fin avril un rapport exhaustif sur les constats et les propositions relatives à la situation sectorielle, administrative, budgétaire et financière de chaque ministère”. (APS/2024)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.