RUSSIE: au moins 93 morts dans l’attaque par l’Etat islamique d’une salle de concert

0 1 786

MOSCOU, 23 MARS (ASPAMNEWS)-Des hommes armés ont fait irruption dans le Crocus City Hall, vendredi soir, tuant au moins 93 spectateurs. L’organisation Etat islamique au Khorassan a revendiqué cette attaque.

Le dernier bilan, diffusé samedi matin par les autorités russes, évoquait au moins 93 morts, dont plusieurs enfants. Ce chiffre pourrait encore augmenter, alors qu’au moins une centaine de personnes seraient hospitalisées dans des hôpitaux de la capitale et qu’ambulances et fourgons continuaient, à la levée du jour, à évacuer des sacs mortuaires depuis les lieux de l’attentat.

C’est un terrible drame. Vendredi 22 mars, au moins 93 personnes ont été tuées, selon le comité d’enquête russe, et 145 autres blessées dans une fusillade menée par des assaillants qui ont ouvert le feu dans une salle de concert située en banlieue de Moscou. Des hommes armés ont ouvert le feu au Crocus City Hall, salle de concert pouvant accueillir 6 200 personnes, peu avant un concert du groupe de rock « Picnic », qui affichait complet.

Des images vidéo montrent des personnes s’installant dans la salle de concert avant de se précipiter vers les sorties alors que des coups de feu retentissent. D’autres images ont montré des hommes tirant sur des groupes de personnes, certaines victimes gisant dans des mares de sang.

Selon les enquêteurs russes, le bilan de l’attaque dépasse les 60 morts. Des responsables de la santé ont déclaré que quelque 145 personnes avaient été blessées et que 61 d’entre elles se trouvaient dans un état grave. Les pompiers ont dû lutter contre un important incendie et les services d’urgence évacuaient encore des blessés de la salle de concert, où une partie du toit s’est effondrée.

Il s’agit de l’une des attaques les plus meurtrières commises en Russie, depuis la prise d’otages dans une école Beslan en 2004, où des indépendantistes tchétchènes retenaient plus de 1 100 personnes, dont des centaines d’enfants. Le groupe Eta islamique (EI). a revendiqué l’attaque dans un message diffusé vendredi sur Telegram.

Le Service fédéral de sécurité (FSB) a informé le président russe Vladimir Poutine de l’arrestation de 11 personnes à la suite de l’attentat perpétré vendredi près de Moscou, dont quatre suspects directement impliqués, a rapporté samedi l’agence Interfax citant le Kremlin.

La fusillade intervient deux semaines après que l’ambassade des Etats-Unis à Moscou a prévenu que des « extrémistes » projetaient une attaque imminente dans la capitale russe.

La ministre russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a dénoncé une « attaque terroriste sanglante » que le monde entier devrait condamner. De nombreux pays, dont les Etats-Unis, ont exprimé leur consternation après l’attaque et présenté leurs condoléances. Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné « une attaque terroriste haineuse et lâche ». Le président français, Emmanuel Macron, a fermement condamné l’attaque revendiquée par l’EI, a fait savoir vendredi l’Elysée, ajoutant que la France exprimait « sa solidarité avec les victimes, leurs proches et tout le peuple russe ».

De son côté, le renseignement militaire ukrainien a accusé le Kremlin et ses services spéciaux d’avoir orchestré l’attaque meurtrière de vendredi soir près de Moscou pour accuser l’Ukraine et justifier une «escalade» de la guerre. 

«L’attentat terroriste de Moscou est une provocation planifiée et délibérée des services spéciaux russes sur ordre de [Vladimir] Poutine. Son objectif est de justifier des frappes encore plus dures contre l’Ukraine et une mobilisation totale en Russie», a assuré la direction du renseignement militaire (GUR), estimant que l’attaque «doit être comprise comme une menace de Poutine de provoquer l’escalade et d’étendre la guerre». (SPG/2024)

L’Ukraine «n’a absolument rien à voir» avec la fusillade, avait déclaré un peu plus tôt un conseiller de la présidence ukrainienne, Mykhaïlo Podoliak, en la qualifiant d’«acte terroriste». «Soyons clairs, l’Ukraine n’a absolument rien à voir avec ces événements», a-t-il assuré sur Telegram, dont le pays combat depuis deux ans une invasion russe. 

Et d’ajouter : «L’Ukraine n’a jamais utilisé de méthodes de guerre terroristes.» Pour l’Ukraine, «il est important de mener des opérations de combat efficaces, des actions offensives pour détruire l’armée régulière russe» et mettre fin à l’invasion, a encore déclaré le responsable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.